GNA NCCE trains Staff on COVID-19 vaccine GNA Methodist Church Ghana inaugurates Osu Circuit and Superintendent Minister GNA Christian Council describes the late Rt. Rev Dr Agidi as affable GNA SSNIT holds annual thanksgiving service APS WASIS DIOP : « LE DANGER DES RÉSEAUX SOCIAUX EST PIRE QUE LE COVID’’ GNA MP drills boreholes for communities in Sissala East AGP Kissidougou/Administration : Tenue du premier CAP de l’année 2021. GNA TVET Education: AAM-USTED positions itself to take the mantle GNA Oil is still crucial to global economy —Prof Alhaji GNA Nomads-farmers’ conflict: Security Analyst urges Ghana to enact Ranching Law

G5 Sahel: Concrétisation d’une approche associant les volets de sécurité et du développement


  14 Février      15        Securité (1894),

   

Nouakchott, 14/02/2021 Créé le 16 Février 2014, au terme d’un sommet, tenu à Nouakchott, les pays de la Mauritanie, du Tchad, du Mali, du Burkina Faso et du Niger ont décidé de créer un cadre de coordination et du suivi de leur coopération régionale, surtout en matière de lutte contre le terrorisme dans la zone où s’activent des groupes armés.

Il s’agit du groupe des cinq pays du Sahel (G5 Sahel).

Partant du principe de l’inséparabilité de la sécurité et du développement, les cinq pays ont affiné leurs systèmes sécuritaires pour lui opérer les changements nécessaires en fonction de leurs priorités.

C’est ainsi qu’un programme définissant les priorités d’investissement et les projets structurels étaient mis en œuvre.

Ceux-ci donnent la priorité à la sécurité et aux infrastructures de base (transport, l’énergie, les communications et l’eau), le dividende démographique, la sécurité alimentaire et l’économie pastorale.

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a souligné, dans son discours s, lors du dernier sommet de Nouakchott, que la région du Sahel fait face à des défis transfrontaliers qui nécessitent des pays du groupe davantage de solidarité et de coordination sécuritaire.

Il a ajouté que la guerre contre le terrorisme et le crime organisé demande une vigilance continue et un travail conjoint de longue haleine.

«La création des opportunités d’emploi des jeunes, le renforcement des efforts de développement et la promotion de la bonne gouvernance constituent les meilleurs moyens de prévenir l’extrémisme», a précisé le président en exercice de la conférence des Chefs d’Etat des pays du G5 Sahel.

Poussés ses peuples, qui aspirent à l’amélioration de leurs conditions de vie, les pays du G5 Sahel accentuent ses efforts sur la stabilité et le développement, ce qui nécessitent une coopération plus dynamique et plus prometteuse avec les partenaires internationaux.

Le trafic de la drogue et des êtres humains constitue l’un des défis majeurs actuels pour lesquels les pays de la région payent un lourd tribut.

En dépit de succès réalisé par certain pays en matière de lutte contre le terrorisme comme la Mauritanie, le phénomène constitue toujours une menace pour la région et représente un danger susceptible de s’accroitre, surtout que les terroristes cherchent de nouveaux endroits de replie après chaque défaite.

Pour faire faces à ces défis récurrents, les pays du G5 Sahel fondent de l’espoir sur la coordination entre leurs organismes sécuritaires. De même, ils œuvrent à épargner à leur pays l’anarchie et le désordre qui menacent certains de ses pays. Dans ce cadre les chefs des états-majors des armées et appareils sécuritaires ont convenu de dynamiser les mécanismes de coopération entre les pays du groupe et leurs partenaires dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé et d’adapter leur travail aux exigences de la période et aux développements fulgurants.

C’est dans cet esprit que les pays du groupe G5 Sahel ont décidé de former une force conjointe de dix mille soldats pour sécuriser les frontières et assurer la lutte contre le terrorisme, surtout dans la bande frontalière liant le Mali, le Burkina Faso et Niger.

Au-delà, de la coopération militaire, la sécurité alimentaire, le développement économique et l’emploi des jeunes constituent des priorités du groupe, compte-tenu leur impact sur l’amélioration des conditions de vie de leurs populations. Et pour y parvenir, il cherche le soutien nécessaire de ses partenaires internationaux et régionaux.

Dans la même catégorie