GNA PCs turnouts for debate not encouraging – NCCE GNA Vote massively for NPP in the December polls-Addai GNA Over 1,644 voters in E/R to take part in December 7, elections GNA Impressive turnout characterises special Voting at Nkoranza GNA Residents of Sefwi-Anhwiaso demonstrate against Chinese illegal Mining activities AIP La chefferie du département de Niakara reconnaissante au chef de l’État pour avoir sacrifié « son honneur et sa réputation » pour le peuple AIP La 22ème édition du prix Ebony reportée en janvier 2021 ANP Niamey : Le Premier Ministre reçoit le Sous-Directeur de l’Afrique Occidentale au Ministère français des affaires étrangères ANP Célébration à Dosso de la 7ème édition de la Journée Nationale de la liberté de Presse GNA Tema East NPP to report acts of violence to

Gabon: Deux commerçants attaqués à l’arme à feu sur l’axe Popa-Koulamoutou


  5 Novembre      20        Société (25497),

   

Libreville, 05 Novembre (AGP) – Deux commerçants de nationalité Tchadienne à bord de leur véhicule de marque Toyota 4×4, ont été attaqués à l’arme à feu, dans la journée de vendredi dernier, sur l’axe Popa-Koulamoutou, dans la province de l’Ogooué-Lolo (Sud-est). Ces derniers ce sont rendus dans les villages Makoula et Banga, dans le district de Popa, où ils vont habituellement livrer des vivres aux populations.
Les deux victimes disent avoir été surpris par une détonation semblable à une arme à feu. Ils sont descendus de leur voiture pour s’en quérir de la situation. Malheureusement, les deux commerçants ont été à nouveau surpris par un second coup de feu. L’un d’eux, Souleymane Mahamat a été atteins d’une balle au niveau du bras. Son conducteur par contre, s’en est miraculeusement ‘’échappé belle’’.
Paniquer, ils ont démarré précipitamment et sont allés alerter les notables et les populations de Banga, un village environnant. Avant de se rendre immédiatement à l’hôpital Paul Moukambi de Koulamoutou, capitale provinciale, où ils ont été pris en charge par une équipe médicale. Les médecins ont réussi à extraire deux plombs du bras de Mahamat.

La Brigade de Gendarmerie de Koulamoutou a ouvert une enquête, avec l’appui du parquet de cette ville, aux fins de mettre la main sur les présumés auteurs de cet attentat, mais également, de déterminer le type de fusil et cartouches utilisés. Malgré des nombreuses interpellations, les coupables courent toujours.

Après examens des balles par les Forces de défense et de sécurité, les conclusions indiquent qu’il ne s’agit guère d’une arme de type calibre 12.

Cet acte d’agression démontre l’ampleur de l’insécurité qui règne dans le pays, plus particulièrement dans la province de l’Ogooué-Lolo. Selon certaines sources, ce grand banditisme observé dans cette province est en partie dû à l’immigration clandestine des ressortissants issus du Congo voisin, attirés par l’exploitation illicite de l’Or. Cela, avec la complicité des autorités locales, notamment dans les localités frontalières de Pana et Popa.

Les populations de ces localités ont de ce fait, interpellé les autorités compétentes, afin d’augmenter le nombre d’agents de forces de défense et de sécurité et les équiper en matériels roulant, pour faire face à cette situation qu’elles jugent «inquiétante».

C’est le cas de Popa, situé à environ 45km du Congo Brazzaville, où les agents et autres fonctionnaires affectés ont presque déserté leurs postes, du fait des mauvaises conditions de vie (logements obsolètes, absence d’eau et d’électricité, de magasins et autres commerces), mais surtout la dégradation de la route, seule voie de communication. Bien que cette dernière, fermée il y a de cela 15 ans, a été rouverte récemment. Les gendarmes résidant pour la plupart à Koulamoutou, font juste des patrouilles de routine.

Dans cette localité, les immigrants congolais lourdement armés arrivent à travers des pistes déblayées dans la forêt, d’après des sources locales.

Même situation à Pana et Ndienga où un projet d’installation d’un poste de la Police de l’air et des frontières (PAF) et des Douanes a été annoncé il y a de cela 10 ans. Par ailleurs, les populations réclament également le renforcement des effectifs militaires dans le cadre de l’opération «Coubia» dans ces localités.

Dans la même catégorie