APS MOUSSA NDIAYE, GRANDE RÉVÉLATION DE LA COUPE DU MONDE U20 (FRANCE FOOTBALL) APS AMINATA DIOP SALL OFFERTE EN MODÈLE DE RÉUSSITE DANS LES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES APS LA SÉCURITÉ SANITAIRE AU MENU D’UNE SESSION DE FORMATION ATOP SOTOUBOUA : LA POPULATION SENSIBILISEE SUR L’ALBINISME MAP Programme « Afrique créative »: Appel à candidatures ouvert jusqu’au 15 août prochain (AFD) ATOP SENSIBILISATION SUR L’USAGE INAPPROPRIE DES ANTIBIOTIQUES A LA FACULTE DES SCIENCES DE SANTE DE L’UK ATOP LA CECAP DRESSE UN BILAN POSITIF DE SES ACTIVITES DE 2018 ATOP JOURNEE MONDIALE DU DON DE SANG 2019 : LE CNTS APPELLE LA POPULATION A DONNER DU SANG POUR SAUVER DES VIES MAP Le Comité des Représentants permanents de l’UA tient à Addis-Abeba sa 38 session ordinaire avec la participation du Maroc AGP COPA America : la Colombie surprend l’Argentine de Messi (2-0)

Gabon : La BAD a investi plus de 762 millions d’euros dans divers projets (vice-président de la banque)


  14 Septembre      46        Economie (23942), Finance (3778),

   

Libreville, 14/09/2018 (MAP) – La Banque africaine de développement (BAD) a investi 500 milliards de francs CFA (plus de 762 millions d’euros) au Gabon dans divers projets, a déclaré, vendredi à Libreville, le vice-président de la BAD, Khaled Shérif.

A l’issue d’une audience que lui a accordée le président gabonais Ali Bongo Ondimba, M. Sherif a souligné que la BAD « accompagne le Gabon dans son vaste programme de diversification de son économie. Elle a actuellement investi 500 milliards de francs CFA dans divers projets », indique un communiqué de la présidence gabonaise.

La Banque africaine pour le développement est prête « à aller plus loin dans son partenariat avec le gouvernement gabonais », a-t-il dit, saluant les efforts réalisés et les réformes entreprises par l’Etat gabonais depuis plusieurs mois en matière de finances.

Plusieurs accords de prêt ont été signés entre la BAD et le Gabon, notamment en 2018 pour soutenir le Plan de relance de l’économie gabonaise, adopté par le gouvernement pour moderniser et diversifier son économie après la récession provoquée par la chute des prix du pétrole.

L’objectif est de permettre au pays d’assurer une transition permettant de passer d’un modèle de croissance basé sur les hydrocarbures et les investissements publics, à une croissance plus diversifiée, inclusive, tirée par le secteur privé et créatrice d’emplois.

Dans la même catégorie