GNA Akufo-Addo advises party members against voting ‘skirt and blouse’ GNA Huawei Seeds for the Future has given us a new ICT Perspective – Beneficiaries GNA Develop right ethical standards, behaviours for organisational growth-Andani APS QUARANTE-TROIS PERSONNES ARRÊTÉES POUR AVOIR SÉQUESTRÉ 353 PERSONNES APS VERS LA CONSTRUCTION ET LA RÉHABILITATION DE 17 INFRASTRUCTURES SPORTIVES APS TAMBACOUNDA : LES DOUANES SAISISSENT PRÈS D’UNE TONNE ET DEMI DE CHANVRE INDIEN APS UN SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION RAPPELLE L’IMPORTANCE DE L’ÉDUCATION AUX MÉDIAS GNA Fire: GCB Bank closes down Kantamanto branch GNA EU expects credible and peaceful elections – Ambassador Acconcia GNA Mahama celebrates his 62 birthday with the children of Tamale

Gabon: La bonne gouvernance des structures hospitalières au menu d’un séminaire à Franceville


  12 Novembre      3        Santé (8117),

   

Libreville, 12 Novembre (AGP) – L’hôpital Amissa Bongo de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), a servi de cadre lundi écoulé, à un séminaire sur la gouvernance des structures sanitaires, avec pour thème, «la gestion financière et perspectives d’investissement».

Ce séminaire autour de la bonne gouvernance des structures hospitalières dans la province du Haut-Ogooué a permis au directeur régional de santé Sud-est, Iris Kevin Ivala, de faire un tour d’horizon sur les pratiques en la matière, en présence des responsables des structures sanitaires et le corps médical de la province.

C’est un processus global, a-t-il indiqué au cours des échanges, où tous les acteurs de la santé doivent-être impliqués. En effet, cette rencontre découle d’un séminaire à Libreville, il y a environ un mois, où l’ensemble des responsables de structures sanitaires ont été édifiés largement sur la question de la bonne gouvernance des structures hospitalières, conformément à la vision du Gouvernement. Cette rencontre a donc permis au directeur régional de santé Sud-est de véhiculer les différents acquis.

«Il s’agissait notamment d’améliorer certaines rubriques, certains aspects de notre fonctionnement, de notre organisation, d’améliorer de façon globale notre politique de système de santé. Cela part de l’accueil du malade, de la gestion des finances, du budget notamment, avec bien entendu les recettes auto générées par l’ensemble des structures», a indiqué le directeur régional de santé Sud-est, Iris Kevin Ivala.

L’occasion a été également donnée à ce dernier pour échanger autour de la question de l’amélioration de la gestion des ressources humaines, qui est parfois faite en marge de la loi, de la gestion des données statistiques et des informations sanitaires, qui sont très importants, a-t-il dit, pour le plaidoyer au niveau central. «C’est très salutaire et très important, parce que si nous voulons atteindre des résultats, cela passe nécessairement par une approche pédagogique qui permet à chacun de nous de se situer», a-t-il poursuivi.

A son tour, le docteur Mireille Dibo, directrice de l’hôpital Sino-gabonais, a insisté, lors de son exposé, sur l’importance de bien accueillir le malade. Pour cette dernière, «l’accueil est la meilleure chose pour qu’une structure puisse aller de l’avant. Il fallait le rappeler à nos collègues médecins. Les malades se plaignent, c’est maintenant à nous de revoir notre manière de les accueillir afin que nous puissions redorer l’image de notre structure. Si les malades ne sont pas bien accueillis, il y aura également des conséquences. Les malades seront insatisfaits, et les malades vont fuir notre structure», a-t-elle expliqué, soulignant au passage que le ministre de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong, au cours d’une réunion, a interpellé l’équipe médicale sur la qualité de l’accueil, insistant sur le fait que les malades doivent être mieux accueillis.

Dans la même catégorie