GNA National service personnel urged to venture into livestock rearing GNA Former MCE, five others file nominations for Hohoe NDC parliamentary primaries GNA Government committed to improve living conditions in rural areas – DCE GNA NPP leadership urged to work to protect existing parliamentary seats GNA Volta NDC to vet 63 aspirants for parliamentary primaries GNA Vegetable sellers lament over lack storage facilities for preservation AGP Gabon : Lee White visite les usines de transformation du bois de Port-Gentil AGP Gabon : Le Secrétariat exécutif du PDG en tournée nationale sous le sceau de la cohésion et de l’unité AGP Championnat national D3 : Panthères Christ Roi et Moanda FC débutent bien AGP Guinée-Economie : Un arrêté de réglementation des activités des entreprises industrielles désormais disponible

Gabon : la COMILOG enregistre des résultats mitigés en 2015


Libreville , 9 décembre 2015 (AGP)- Le président du Conseil d’administration de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), Claude Villain, a dressé un bilan clair-obscur en 2015 et décliné les objectifs et perspectives à venir pour la principale entreprise spécialisée dans l’exploitation de minerai de manganèse au Gabon.
M. Villain est tour à tour revenu sur la « situation à double visage » de la conjoncture actuelle : « un visage agréable avec de bonnes performances techniques et un visage sombre, avec un marché où les prix sont en chute libre, et donc des résultats financiers très mauvais », a-t-il déclaré.
En matière de bonnes performances, l’année 2015 prévoit à son terme, une production commerciale  de l’ordre de 3.200.000 tonnes au sein de la carrière et de la laverie. Cela, en dépit des multiples pannes constatées des déboucheurs, pompes, engins et autres, dues au manque de maintenance préventive a inqué M. Villain.
Le Complexe industriel métallurgique (CIM) pour sa part, atteindra son objectif de production de 690.000 tonnes, avec un atelier de valorisation des sables qui a tenu un taux de marché stabilisé.
Côté transport, la Compagnie a enregistré un record de 3,9 millions de tonnes en termes d’embarquement et vraisemblablement 3,8 millions de tonnes en fin d’année. « De bons chiffres, contrairement à 2014 », a-t-il relevé. 
Loin de ce tableau en clair-obscur, le patron de Comilog s’est réjouit de l’accord signé courant 2015, dont le plan entre l’Etat Gabonais, la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG, concession du groupe Eramet), la Banque Mondiale et la Coopération Française, portant sur la remise à niveau du Transgabonais, prévoit des travaux de 207 milliards de FCFA, cofinancé par un emprunt par les parties et s’étalant jusqu’en 2022.
Cette remise à niveau concerne l’infrastructure, l’exploitation et la gouvernance de SETRAG a précisé M. Villain.
Le Complexe métallurgique de Moanda (C2M), constitue un « pari » gagné de la Comilog, malgré un démarrage difficile et l’arrêt notamment  d’un four de silico dont le rythme de marche est de 60% du nominal, « ce qui est encore trop peu, mais en progression », a-t-il souligné.
L’année 2015 a connu une politique des ressources humaines active. Comilog compte en cette année, 2003 agents répartis entre la mine (495 agents), le C2M (432), la DFIP (322), la DAI (178), le CIM (171).
Le plan d’accession à la propriété suit son cours avec 211 dossiers validés et 68 en cours d’instruction. La construction de 60 logements à la cité Moulili suit aussi son cours.
Les travaux de construction de l’Ecole des mines et de métallurgie de Moanda, prévue pour s’ouvrir en 2016 devrait s’achever en début d’année.
Entre 2014 et 2015, la masse salariale a augmenté. +3% d’augmentation liées aux comités de carrières, +3% liées aux négociations salariales, une augmentation de plus de 15.000 FCFA du salaire brut mensuel pour les catégories exécutions à catégorie 9 et plus de 20.000 FCFA du salaire brut mensuel des catégories c6 à c9, avec un plan d’accession à la propriété qui pourrait mieux fonctionner, etc.
En perspectives, la Comilog prévoit le renforcement de formation dans les semaines qui viennent en matière de maintenance et d’exploitation, en vue de rattraper les retards accusés au cours de l’année.
Il est par ailleurs prévu, la création d’un certains nombre de bureaux avec salles de réunion, afin d’améliorer les conditions de travail des agents.
Toutefois, la Comilog, comme certaines entreprises, a subit cette années, les affres de la crise mondiale. Le cours du marché de minerai de manganèse de la qualité de celui de Comilog, vendu en Chine, est actuellement de 2,10 dollars par DMTU (unité commerciale de manganèse), avec une chute continue de 60% en un an. « Depuis que j’ai l’honneur de présider Comilog, je n’ai jamais vu une telle crise », a déclaré le PCA de Comilog.
Les prix du silico-manganèse sont également emportés par la vague de la baisse. Une situation justifiée par la baisse, entre autres et la réorientation de la croissance chinoise, l’augmentation de la production, surtout en Afrique du Sud, la dévaluation des monnaies sud-africaines et australienne et la production mondiale qui selon M. Villain, dépasse la demande.
Les stocks élevés et la concurrence  des monnaies dévaluées menace la compétitivité du Gabon, où les coûts sont plus élevés. Laquelle compétitivité s’amenuise largement.
« L’année prochaine, avec la tempête qui s’annonce, la rigueur s’imposera », a-t-il martelé.
 
CEMM/LPM
 

Dans la même catégorie