ANP Niger : 4 militaires tués dans l’explosion d’un engin improvisé dans la région de Diffa AIP Inter/ La Jordanie, un des premiers pays à vacciner les réfugiés contre le Covid-19 AIP Un bâtiment de trois classes officiellement remis à l’EPP de N’Guettiakro AIP Le préfet de Bondoukou prône des élections législatives apaisées AIP Instauration des ‘’Palmes Benson d’Or’’ pour la culture et l’audiovisuel AIP Une journée carrière organisée au collège catholique Notre Dame d’Evron de Lakota AIP Des acteurs communautaires sensibilisés sur la désinformation liée au processus politique AIP Le NDI déplore la désinformation en ligne avec incidence hors ligne pendant la période électorale ACAP Le Gouvernement encourage la population de Bangui à vaquer librement à leurs occupations ANP Le Ministre de l’Enseignement Supérieur en visite de prise de contact dans la région de Tillabéri

Gabon : La présidence promet des poursuites judiciaires contre les auteurs des articles diffamatoires et mensongers sur les institutions


  26 Novembre      9        Société (27407),

   

Libreville, 26 Novembre (AGP) – C’est ce qui ressort d’un communiqué de la présidence République, suite à un article paru dans la Lettre du continent le mercredi 25 novembre écoulé, indiquant que Bilal, le troisième fils du président gabonais Ali Bongo Ondimba, a interrompu les études qu’il menait aux Etats-Unis pour intégrer la force chargée de la sécurité du Palais du Bord de mer et de tout le staff présidentiel.

Pour la présidence de la République, «cette allégation, émanant d’une publication qui pendant de longue date a fait du « Gabon bashing » son fonds de commerce, est en tout point mensongère». Tout en s’interrogeant sur «les motivations réelles de son ou de ses auteurs, manifestement très éloignées du noble travail journalistique consistant à informer l’opinion en rapportant des faits avérés et non fantasmés».

Et, partant de cet état de fait, la présidence gabonaise a annoncé que les poursuites judiciaires vont être engagées contre les auteurs des articles diffamatoires et mensongers sur les institutions gabonaises.

«Face à la recrudescence de la diffusion d’informations à caractère mensonger et diffamatoire visant notamment les institutions de la République et les personnes qui les incarnent, des poursuites judiciaires seront désormais engagées systématiquement contre toute personne auteure ou complice de cette diffusion, au Gabon et à l’étranger, conformément aux textes en vigueur», indique le communiqué.

«Ce sera le cas en l’espèce. Les libertés d’expression et de l’information, consacrées par la Constitution, ne sauraient justifier que des actes portant atteinte à l’honneur et à la dignité des institutions et des citoyens, tout aussi protégés par la Constitution, demeurent tolérés et impunis», conclut le même communiqué.

Dans la même catégorie