AIP Météo: des activités pluvio-orageuses annoncées dans le Sud du pays (Sodexam) AIP Ouverture de a 37e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie ouverte AIP Près de 4600 personnes vivent de la pêche à Sassandra AIP Une journée de « consolidation des acquis de la paix » organisée à Danané Inforpress Presidente da Câmara Municipal do Porto Novo destaca importância da formação de cuidadores de dependentes Inforpress São Vicente: CNPD espera mudança de lei de protecção de dados ainda este ano ANP Lancement à Tahoua du festival des diversités culturelles sous le sceau de la paix, l’inclusion sociale et le développement GNA GES Directors, PROs urged to intensify education on the GLRP GNA We have almost 100 percent of materials for election 2020- Kpando EC office GNA Hundreds throng North Tongu parliamentary debate

Gabon: La réforme du secteur des transports au cœur d’un Conseil de cabinet à la primature


  13 Novembre      5        Société (25167),

   

Libreville, le 13 Novembre (AGP) – Le projet de réforme du secteur des transports, a  été au centre  d’un Conseil de cabinet présidé jeudi 12 novembre, à la primature, par le Premier ministre Rose Christiane OssoukaRaponda. La séance de travail a non seulement enregistré la présence du patron de ce département ministériel, Léon Armel BoundaBalonzi, mais également, d’autres membres du gouvernement concernés par cette problématique.

L’objectif du projet susmentionné, débattu en Conseil de cabinet de jeudi écoulé, est de mettre en perspective les réformes des structures administratives du secteur des transports (maritime, ferroviaire, routier, fluvial et aérien), des infrastructures et des travaux publics.

Cette rencontre  vient à point nommé, dans la mesure où les populations sont actuellement confrontées à la surenchère du coût des transports, notamment le transport terrestre. Selon les transporteurs, les mesures gouvernementales de lutte contre la propagation de la Covid-19, seraient la cause de ces augmentations abusives des tarifs. Une situation susceptible d’impacter sur le déroulement de l’année scolaire, alors que la rentrée de classe est effective depuis le 9 novembre. Cette séance de travail semble traduire la volonté du gouvernement de s’attaquer à cette question cruciale, qui met en difficulté les populations gabonaises.

La politique étatique en matière de stratégie des travaux publics, d’infrastructures, de bâtiment et d’équipements collectifs a également été passée au peigne fin lors de ce conseil de cabinet.

«Nous avons été convoqué par le chef du gouvernement et nous avons passé en revue tous les modes de transports, les parties juridiques  ont  été examinées, des faiblesses ont  été constatées dans tous ces secteurs, et  le Premier  ministre nous a instruit d’apporter des réponses en terme de réformes.Nous allons engager des restructurations profondes dans plusieurs organismes de transports et  nous allons présenter des solutions définitives au gouvernement», a indiqué le ministre en charge de ce secteur, Léon Armel Bounda Balonzi.

Sur les projets en cours,les instructions du  chef du  gouvernement  sont  claires, il faut  dans l’urgence, améliorer  les conditions des transports des  populations gabonaises.

Quant à la question du transport scolaire qui  fait  l’objet  de plusieurs interprétations et  inquiétudes de la part des parents d’élèves, Léon Armel Bounda  Balonzi rassure: «les dispositions ont  été prises avec l’éducation nationale,  pour transporter nos  apprenants mais, le besoin   reste énorme, nous allons faire avec les moyens disponibles».

Dans la même catégorie