GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

Gabon: l’artère principale de la ville de Moanda réhabilitée


  10 Juillet      40        Développement humain (244),

   

Libreville, 10 Juillet (AGP) – Après le lancement des travaux de réhabilitation des voiries de la commune de Moanda, le 23 janvier 2019, par le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, les populations de la ville minière se réjouissent de l’état de la route entièrement réfectionnée.

Les tracasseries d’antan liées au mauvais état de la route ne sont plus qu’un lointain souvenir. Notamment, les crevasses et bien d’autres ganglions qui caractérisaient l’artère principal de la ville. Alors que les experts de la chaussée travaillent au peaufinage des voiries, déjà, les usagers de la route peuvent circuler aisément dans la commune de Moanda, dans le Haut-Ogooué (Sud-est). En effet, l’artère principale de la ville a été entièrement réhabilitée, soit un linéaire de 3,6 km. De même que les trottoirs, les caniveaux, la signalisation verticale et horizontale.

Si le délai d’exécution de 8 mois n’a pas été tenu, il faut dire que quelques obstacles ont jalonné la réalisation desdits travaux, précisément, les cassures de tuyaux lors des opérations de décaissement de la chaussée, qui ont à chaque fois occasionné des fuites d’eau. D’autres opérations techniques rentrent en ligne de compte. Au-delà de ces difficultés, le pari de la construction des voies principales de la ville a été tenu.

Pour les populations, c’est un véritable soulagement. «Nous avons souffert longtemps du mauvais état de la route dans certaines zones comme le marché, Rio, ou en passant par l’Alliance. Maintenant ça va. La structure se présente bien, on va voir tout de même avec les intempéries si c’est de la qualité», s’est exprimé un usager de la route, dont le point de vue est partagé par la plupart des habitants de la ville.

Alors que l’axe principal a été réhabilité, le regard se tourne désormais vers les voies secondaires qui ont besoin, elles aussi, d’une cure de jouvence, certaines moins que d’autres. En effet, elles sont censées désengorger la voie principale et mènent souvent aux lieux d’habitation. En piteux états pour certaines de ces voies, elles jouent difficilement ce rôle. D’où le souhait exprimé par les populations que ces voies secondaires soient rendues tout aussi praticables avec la pose de pavés, bitume, ou autres travaux visant à rendre ces voies praticables en toute saison.

D’autres par contre s’inquiètent déjà de l’entretien de l’infrastructure routière qui vient d’être construite. Car à côté des efforts qui sont fournis de part et d’autres pour le développement de la route dans le pays, l’entretien routier reste, semble-t-il, le maillon faible de la chaine, pourtant essentiel pour garantir des infrastructures en bonne et due forme dans le pays.

Notons que les travaux de réhabilitation des voiries ont été financés à hauteur de 3,9 milliards de F CFA par la Compagnie Minière de l’Ogooué (Comilog) dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique en matière de Responsabilité Sociétale et Environnementale, et réalisés avec l’appui du Gouvernement.

Dans la même catégorie