ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre ANGOP Covid-19: Angola regista 82 novos casos APS ’’Le Joola’’ : tous les orphelins ’’laissés en rade’’ seront pris en charge par l’Etat (ministre) APS Les ‘’académiciens’’ cartonnent aux examens scolaires APS Don de sang : près de 1600 poches collectées à Kaffrine entre janvier et août APS ’’Le comportement humain, responsable de 40 % des cancers’’’ (spécialiste) ANP Ville de Niamey : Le Président de la délégation spéciale sur les sites de réhabilitation des éclairages publics

Gabon: Le solde des agents publics non recensés suspendu pour compter du mois de juillet


  28 Juillet      9        Société (23117),

   

Libreville, le 28 Juillet (AGP)-Les agents publics qui n’ont pas été recensés, ne pourront pas toucher leurs salaires à partir de cette fin du mois de juillet. Leur solde sera suspendu, conformément à une décision du ministère de l’Emploi, de la Fonction publique, du Travail et de la Formation professionnelle, rendue publique ce vendredi 24 juillet, à travers un communique de presse parvenu à l’AGP.

Cette décision survient au terme des recensements des agents publics qui se sont déroulés de septembre à décembre 2019 pour la première phase et de mai à juin 2020 pour la seconde phase.

Elle  permet de s’arrimer aux dispositions de la loi n°1/2005 du 4 février, portant statut général de la Fonction publique, en son article 78 qui dispose que: «l’agent public a droit, après service fait, à une juste rémunération», indique le communiqué.

A cet effet, précise le même communiqué, «les agents publics qui n’ont pas été recensés sont suspendus de solde pour compter du mois  de juillet 2020».

Cependant, les agents concernés devront se présenter auprès des Directions centrales des ressources humaines et autres responsables de gestion des ressources humaines de leurs administrations respectives, dans un délai de rigueur de 15 jours à compter de la date de parution du présent communiqué, a signifié le ministre en charge de la Fonction publique.

Aussi, indique-t-elle qu’au terme de cette ultime phase, les dossiers doivent être transmis à la Fonction publique, pour examen et avis, par la cellule de régularisation déjà mise en place à cet effet. «Passé ce délai, les agents dont les situations ne seront pas régularisées, seront proposés à radiation, conformément aux dispositions réglementaires en vigueur», a-t-elle averti.

Par ailleurs, le communiqué précise également, qu’aucune autre démarche ne sera admise au sein du ministère de la Fonction publique.

Dans la même catégorie