ACP Kasaï central : meurtre de deux experts de l’ONU : un fugitif présenté à la cour militaire du Kasaï Occidental ACP Ouverture des plis de l’opération de distribution des colis de fin d’année en faveur des agents publics et des institutions MAP La CEA-ONU accueille la 6eme réunion virtuelle de l’ONU sur la gestion mondiale de l’information géospatiale pour l’Afrique MAP Ouverture de la 210ème session du Conseil Exécutif de l’Unesco avec la participation du Maroc MAP Le Maroc soutient la candidature d’Audrey Azoulay pour un second mandat à la tête de l’Unesco AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Conseil du Café-Cacao et Ghana Cocoa Board suspendent « toute collaboration » avec l’association des chocolatiers américains ANP Elections générales 2020-2021 : L’ordre de passage des partis politiques dans les medias est désormais connu ACI Congo : Adoption d’une feuille de route pour l’accélération de l’opérationnalisation du Fonds Bleu ACI Congo : 13 milliards de Fcfa mobilisés pour lutter contre les érosions à Nkayi et à Owando ANG Nova nova orgânica do Governo que introduz a figura de vice-primeiro-ministro

Gabon : L’église catholique St-Charles Lwanga d’Oyem en ébullition


  25 Octobre      35        Société (25532),

   

Libreville, 25 Octobre (AGP) – Les forces de l’ordre sont intervenues très tôt ce dimanche 25 octobre 2020 à l’église catholique Saint-Charles Lwanga d’Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem (Nord), afin de disperser les fidèles.

C’est en nombre que les fidèles de l’église Saint-Charles Lwanga d’Oyem ont répondu à l’appel à l’ouverture de leur lieu de culte, par leur évêque, Monseigneur Asseko Mve.

C’était toutefois sans compter avec la fermeté des pouvoirs publics.

Aussi, afin d’empêcher l’ouverture des églises catholiques ce 25 octobre comme annoncé unilatéralement par le clergé catholique, le ministère de l’Intérieur a instruit le commandement en chef de la police de s’y opposer. Ainsi, à Oyem dès 4h du matin les abords de l’église Saint-Charles Lwanga étaient quadrillés par des dizaines de policiers encagoulés.

Cependant, malgré ce dispositif, de nombreux chrétiens ont réussi à accéder à l’église. Selon des témoignages concordants, l’évêque aurait commencé à officier à l’extérieur, avant de prendre la tête de la procession qui devait conduire le peuple de Dieu à l’intérieur de l’église.

Cette procession a été stoppée net, aux environs de dix heures et la police a fait usage de grenades assourdissantes afin d’éparpiller la foule. Tout ce brouhaha autour de lui n’a manifestement pas eu une influence sur l’évêque qui semblait plongé dans une profonde méditation.

Les responsables de l’opération de la police, qui ont donné ordre à leurs éléments de ne pas toucher l’évêque, ont en revanche obligé tous les prêtres derrière lui à rentrer dans l’évêché. Tout cela n’a pas outre mesure sorti Monseigneur Asseko de sa méditation.

Au moment où nous quittions les lieux autour de midi, les responsables des forces de police étaient en négociation avec l’évêque afin de lui faire quitter les lieux et rentrer dans l’évêché. L’on n’a observé aucune arrestation.

Dans la même catégorie