AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée mondiale du Sida : la population de Transua invitée à se faire dépister AIP Un responsable de la société civile de Bondoukou donne des solutions pour le maintien d’une paix durable en Côte d’Ivoire AGP Gabon: Des tests d’orientation des nouveaux bacheliers 2020 à partir du 07 décembre prochain AGP Gabon: La bonne gouvernance et la lutte contre la corruption évoquées en conseil de cabinet à la Primature AGP Journée mondiale de lutte contre le Sida : 51.000 personnes infectées pour 26.000 sous traitement au Gabon APS PLUS DE 50 MILLIARDS POUR LES PÊCHES ET L’ÉCONOMIE MARITIME EN 2021 ANP Télévision Numérique Terrestre au Niger : Lancement à Tillabéri d’une campagne nationale de sensibilisation ANP Niger : Le Budget général 2021 de l’Etat s’équilibre en recettes et en dépenses à 2.644,53 milliards AGP Gabon : Une partie du commissariat de Police de Mounana emportée par les flammes APS LA JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA CÉLÉBRÉE AU MONUMENT DE LA RENAISSANCE

Gabon: Les deux fiancés homosexuels aux arrêts à Makokou


  10 Novembre      13        Société (25511),

   

Libreville, 09 Novembre (AGP) – Après leurs fiançailles samedi dernier à Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), les deux femmes ont été arrêtées ce lundi 09 novembre 2020 par les agents de la police judiciaire, pour violation du code civil.

Après avoir scellé leurs fiançailles samedi dernier, les deux femmes ont été interpellées et gardées à vue au Commissariat de police de Makokou.

«J’ai eu la confirmation qu’elles ont été arrêtées par la Police judiciaire depuis le début de l’après-midi», a confié le maire de la commune de Makokou, Guy Roger Ekazama joint au téléphone par l’AGP.

Il faut rappeler que cette union, dont les images continuent de faire le tour des réseaux sociaux, a provoqué une forte indignation tant dans la province de l’Ogooué-Ivindo que dans le pays tout entier. Ce d’autant plus qu’elle constitue une violation du Code civil en République gabonaise qui interdit une union entre deux personnes de même sexe.

Dans une interview accordée à Gabon Matin, le Maire de la commune de Makokou avait exprimé son indignation.

«La Mairie de Makokou n’est nullement responsable de cet acte. En ma qualité de citoyen et Maire de cette ville, c’est avec indignation que j’ai vu ces images qui n’honorent pas du tout notre cité», a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que : «Le mariage en République Gabonaise est encadré par des dispositions contenues dans le Code Civil. Et à l’heure actuelle, le mariage entre personnes de même sexe est interdit. Il revient donc aux forces de sécurité, et non à la Mairie, de tout mettre en œuvre pour interpeller les auteurs de cet acte conformément à la loi».

Dans la même catégorie