MAP L’évaluation de la gestion de la pandémie améliorera la suite de la réponse (OMS) MAP HCP: Les femmes surexposées au covid-19 AGP Gabon/Covid-19 : La Comilog s’investit dans la production «des gels de la vallée » AGP Gabon/Economie: Retour à la mercuriale de 2015 pour les produits CEMAC AGP Gabon: Des étudiants de l’USTM, désireux se rendre à Libreville, ont pris un train en otage APS ME SIDIKI KABA DONNE 1530 MASQUES EN APPUI À LA PLATEFORME DES FEMMES APS 41 NOUVEAUX BREVETÉS DE L’ECOLE DE L’ARMÉE DE L’AIR APS UN DON DE L’ONG DIRECT AID SOCIETY POUR LA RÉGION DE DIOURBEL APS 422 CLUBS SUBVENTIONNÉS PAR LA FÉDÉRATION (OFFICIEL) APS LE MAIRE DE SANDIARA INTÈGRE L’ORGANISATION MONDIALE DES ZES

Gabon : Les hommages de la République à Guy François Mounguengui Koumba


  2 Juin      30        Société (20541),

   

Libreville, 02 Juin (AGP) – La cérémonie des hommages officiels au député du Parti démocratique gabonais (PDG), au 1er siège du 5ème arrondissement de Libreville, et ancien journaliste, Guy François Mounguengui Koumba, retrouvé mort à son domicile le 20 mai dernier, s’est tenue ce mardi 02 juin 2020, au quartier Ambowè, dans le 1er arrondissement de Libreville. Les institutions de la République dont la première chambre où il siégeait, les professionnels des médias publics, ainsi que sa famille, ses amis et connaissances sont venus lui faire les adieux.

L’émotion était palpable ce mardi, lors des obsèques du député du Parti démocratique Gabonais (PDG), Guy François Mounguengui Koumba, au cours de laquelle sa famille, ses collègues, amis et connaissances, se sont réunis, pour dire adieux à l’illustre disparu, malgré la menace du Covid-19, qui frappe actuellement le Gabon.

L’hommage officiel qui s’est tenu précisément au domicile du Président du Conseil gabonais des élections (CGE), Moïse Bibalou Koumba, frère germain du disparu, a été ponctué par le passage de plusieurs délégations. Notamment des délégations de l’Assemblée nationale, des ses collègues députés membres des groupes parlementaires du PDG, les Démocrates, les Sociaux démocrates gabonais siégeant à l’Assemblée nationale, du Sénat, de la Cour constitutionnelle, le Conseil d’Etat, des Hommes de médias, des anciens collègues sortis également du CESTI de Dakar comme lui, de ses amis et connaissances ainsi que de sa famille.

Toutes ces délégations consternées et visiblement émues par la disparition de quelqu’un qu’ils avaient bien connus, sont passés dans le strict respect des mesures barrières pour cause du Covid-19, devant la dépouille mortelle avant de s’y incliner et de signer le livre d’or exposé pour la circonstance.

Un rituel effectué par la délégation de ses collègues députés, conduite par le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, venus eux aussi, s’incliner et procéder au traditionnel dépôt de la gerbe de fleurs, avant la signature du livre d’or, prévu pour la circonstance.

Le regretté, qui avait débuté dans le monde du travail en tant que journaliste présentateur des journaux télévisés à l’ancienne Première chaîne de télévision (RTG 1), devenue Gabon 1ère, laisse à ses anciens collègues des médias, le souvenir d’un homme rigoureux et sans histoires.

«Le souvenir que j’ai de lui c’est celui d’un homme pacifique, loin de tout élan vindicatif, et revanchard. C’est quelqu’un qui aimait le rassemblement, et qui savait prodiguer de sages conseils. C’est quelqu’un qui tout au long de sa vie s’est accompli professionnellement, et socialement. Et, il part au moment où pouvait sonner à tout instant pour lui, l’heure de la transmission tant il avait accumulé en terme d’expérience, car il était un baobab de la communication», a témoigné le journaliste et promotionnaire du CESTI de Dakar du défunt, Alex Lewobi Lendendji.

Souvenir également partagé par ses collègues parlementaires, qui se rappellent de lui comme étant un élu homme travailleur et à l’écoute des autres.

Guy François Mounguengui Koumba a basculé dans la politique après un passage à la maire de Libreville, où il assurait la communication de l’ancien maire de la capitale gabonaise, Jean François Ntoutoume Emane.

Selon le programme établi par la famille, et en raison des mesures établies dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, sa dépouille sera par la suite exposée à son domicile, avant l’inhumation dans la même journée, au terrain familiale à Igoumié, dans la commune d’Owendo.

Dans la même catégorie