MAP CHAN-Cameroun 2021 : Résultats des matches du mardi 26 janvier ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 77 NOVOS CASOS E 61 RECUPERADOS NAS ÚLTIMAS 24 HORAS MAP CHAN des joueurs locaux (3è journée/Groupe C) : Le Maroc bat l’Ouganda (5-2) et passe en quarts de finale MAP Nigeria : Buhari remplace les principaux chefs de l’armée MAP L’accélérateur marocain « La startup Factory » reçoit le Label AFRIC’INNOV APS COVID-19 : A FATICK, LES DOUANES SE MOBILISENT CONTRE TOUT TRAFIC ILLICITE DE DOSES DE VACCINS AIP Côte d’Ivoire-AIP/Les retraités de la CGRAE se forment pour l’amélioration de leurs conditions de vie AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Plus de 850 personnes bénéficient du FASI dans la région du Worodougou AIP Côte d’Ivoire – AIP/ 53 personnes recrutées pour les THIMO à Séguéla AIP Côte d’Ivoire – AIP/ Des intrants biologiques à la disposition des agriculteurs de Korhogo

Gabon : Les responsables du ministère de la Justice sensibilisés sur les mécanismes de lutte contre la corruption


  6 Décembre      24        Justice (998),

   

Libreville, 06 Décembre (AGP) – Le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, Francis Nkéa Ndzigue, a remis le vendredi 04 décembre écoulé au ministre de la Justice, Garde des Sceaux et chargé des droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, le «Guide pratique de lutte contre la corruption». La remise dudit document faisait suite à la sensibilisation des responsables de l’administration justice sur les mécanismes de lutte contre la corruption au Gabon.

La remise du «Guide pratique de lutte contre la corruption » au ministre de la Justice, Garde des Sceaux, s’inscrivait dans la droite ligne de la campagne de sensibilisation sur les mécanismes de lutte contre la corruption dans toutes les administrations publiques, initiée le 23 novembre dernier par le ministre Francis Nkéa Ndzigue.

«Le Guide que nous avons élaboré vous permet également de connaître exactement comment faire pour dénoncer», a indiqué le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance. «Il a enfin l’ambition d’être à la portée du grand nombre. En plus des indispensables informations sur le contenu des infractions qui y figurent, il offre pour chacune d’elle des exemples au plus près des réalités de notre pays», a ajouté Francis Nkéa Ndzigue.

A travers cette campagne de sensibilisation, le membre du gouvernement souhaite en finir avec la corruption qui gangrène l’administration publique et retarde le développement du Gabon. Il a estimé que le bien fondé de son action devrait mieux être implémenté par les membres de l’administration du département ministériel de la Justice, d’où cette rencontre de sensibilisation et d’information avec les responsables de ladite administration.

Dans son exposé, le ministre chargé de la lutte contre la corruption est revenu sur les différents types de corruption, les infractions de corruption et surtout comment et à qui dénoncer la corruption.

Pour une meilleure appropriation des notions par les membres de l’administration Justice, il a insisté sur ce qu’est la concussion, l’enrichissement illicite, le blanchiment de capitaux, le détournement de deniers publics, l’abus de fonction, le versement de pots de vin le paiement des commissions illicites et la surfacturation. Le délit d’initié, le favoritisme, le trafic d’influence, la passation illégale des marchés publics et notamment la corruption d’agents publics étrangers et fonctionnaires d’organisations internationales.

Il a rappelé aux uns et aux autres l’importance de déclarer ses biens, conformément à la loi 002/2003 du 07 mai 2003 instituant un régime de prévention et de répression de l’enrichissement illicite en République Gabonaise, dans son article 5, qui dispose que: «tout dépositaire de l’autorité de l’État est astreint à l’obligation d’établir une déclaration de ses biens».

Tout comme il a précisé que la déclaration des biens devrait se faire dès l’entrée en fonction du dépositaire de l’autorité de l’État auprès de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite.

La lecture de la note circulaire du Premier ministre à l’intention des membres du gouvernement, sur la planification de la passation de la commande publique par le ministre Francis Nkéa Ndzigue, aura également permis d’édifier les responsables de l’administration justice sur les peines encourues par les corrompus et les corrupteurs: la réclusion criminelle et une amende.

Par ailleurs, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux s’est félicité de la tenue de ladite campagne de sensibilisation. Elle a exhorté les responsables de l’administration de son département ministériel à s’approprier véritablement le «Guide pratique de lutte contre la corruption», pour coller aux exigences de l’heure ainsi que le souhaitent le président de la République, Ali Bongo Ondimba et le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda. Elle a transmis au secrétaire général par intérim le guide pratique.

Initiée conformément aux instructions du président de la République et de la Première ministre, cette campagne de sensibilisation est prévue s’achever le 18 décembre prochain.

Dans la même catégorie