APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

Gabon: Libreville se dote d’une école privée de comédie «Défunzu Comedy Club»


  5 Octobre      43        Education (3696),

   

Libreville, 5 Octobre (AGP)- La première école privée des métiers de l’humour en Afrique a ouvert ses portes ce lundi 05 octobre 2020 à Angondjé, dans la commune d’Akanda,  par son promoteur, le célèbre humoriste gabonais, Omar Defunzu en présence du ministre gabonais de la Culture et des Arts, Michel Menga m’Essone,   de la directrice déléguée de l’Institut français du Gabon(IFG), Edwige Sauzon-Bouit, et d’une représente de  l’Union européenne.

L’objectif est de permettre aux futurs apprenants de se former sur les métiers de l’humour.  Omar Defunzu, célèbre humoriste gabonais et promoteur de cette école de formation, entend transmettre son savoir et son expérience aux générations actuelles ou futures désireuses de faire leurs armes dans le métier.

Baptisée «Defunzu Comedy Club», cette école de formation professionnelle qui démarre avec une vingtaine d’élèves permettra de former les étudiants sur les techniques d’écriture, l’interprétation, la mise en scène, l’allocution etc.

Selon Omar Defunzu, promoteur du projet, il s’agit de permettre aux jeunes qui s’intéressent aux métiers de l’humour de se former et de parfaire leurs talents dans un cadre idéal.

«Ma formation s’adresse aux jeunes qui veulent devenir professionnels dans ce métier là et vivres intégralement de ça comme moi je vis aujourd’hui», a-t-il précisé.

Pour  les 12 étudiants qui ont pris part au stage d’audition organisé en guise de critère de sélection, la formation sur deux ans de cette première édition reste gratuite, selon lui.  Comme l’école se veut aussi un inspirateur de carrière, elle prévoit d’accompagner les humoristes de talents qui rencontrent des difficultés à écrire des textes, à faire la mise en scène et à organiser leurs carrières.

«Nous allons faire aussi un développement de carrière pour ces humoristes, les placer sur des festivals. Je vais former les auteurs ici  qui vont servir aussi à pouvoir travailler pour des humoristes confirmés», a dit Omar Defunzu.

Le ministre de la Culture et des Arts, Michel Menga m’Essone, qui était assisté du directeur de cabinet, Pierre Mbeng, et de sa secrétaire générale adjointe, Colette Moudhouma, a de son côté félicité le promoteur dans son mot de circonstance.

«Je voudrais, au nom du gouvernement donc dire nos encouragements. Dans le cadre des encouragements du gouvernement,  vous puissiez être le porte flambeau de ce type d’activité dans le secteur de la Culture et des Arts»,  a-t-il déclaré.

Il y a plus de 10 ans,  le pays a connu une éclosion humoristique avec la création des nouveaux projets et des émissions telles que «l’éclat de rire» qu’Omar Defunzu avait initié sur les antennes de la première chaîne de télévision nationale.  Cela a suscité des vocations  chez  des jeunes gens qui ont estimé qu’une école de formation s’avérait nécessaire.

Dans la même catégorie