AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les services des eaux et forêts en campagne contre les feux de brousse dans le Poro AIP Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Football: Le Maroc abritera la CAN féminine 2022 AGP Guinée-Politique : Démission officielle du Gouvernement de Dr Ibrahima Kassory Fofana ANGOP MUNDIAL|ANDEBOL: ANGOLA PERDE DIANTE DO QATAR NA ESTREIA GNA Speaker Bagbin condemns unruly parliamentary behaviour APS SÉDHIOU : 42 KILOS DE CHANVRE INDIEN SAISIS À BALMADOU (POLICE) GNA WACCE to empower women against violent extremism GNA NGO supports flood victims in the Upper East Region GNA FDA declares zero tolerance for unregistered products GNA High Court remands man who stabs 19-year-old to death

Gabon: L’UDERE soutient la révision de la constitution


  31 Décembre      10        Politique (14215),

   

Libreville, 31 Décembre (AGP)- Dans le cadre de la clôture de ses activités politiques de l’année 2020, l’Union démocratique et Républicaine (UDERE, majorité), par la voix de son président Victor Missanda, a déclaré mercredi 30 décembre dans son siège à Essassa (environ 27km de Libreville), le soutien «sans réserve» de sa formation politique au projet de la révision constitutionnelle.
«L’Union démocratique et Républicaine soutient sans réserve la modification de la Constitution pour assurer l’intérim du président de la République en cas de vacance du pouvoir ou d’empêchement définitif ou, le remplacer en cas d’empêchement temporaire par un collège de trois membres comme le prévoyait la Constitution de 1975», a déclaré le président de l’UDERE, Victor Missanda, devant la presse nationale.

Au même titre, ce parti membre de la majorité présidentielle pour l’émergence accepte la réforme visant la nomination d’un nombre de sénateurs par le président de la République, ainsi que toutes les autres réformes présentées.

Justifiant sa position, l’UDERE estime que l’acte de révision en lui-même, pour ne pas dire sa réadaptation, vise à combler les vides juridiques constatés et qui ont suscité beaucoup de débats dans la classe politique et la société civile. Rappelant ainsi, ce que le pays a connu pendant la période de la maladie et de la convalescence du président la République.

« Mesdames et Messieurs, permettez-moi alors d’insister sur le fait, non moins important, que cette révision constitutionnelle intègre également des solutions jurisprudentielles de la Cour constitutionnelle dans ses décision relatives à l’interprétation de certains articles de la Constitution. Elle associe également certaines préoccupations institutionnelles et démocratiques, tout en recherchant à renforcer l’Etat de droit démocratique», a agumenté le président de l’UDERE.

De même, poursuit-il, « elle vise également le renforcement de l’efficacité et des prérogatives du parlement par l’établissement d’une session unique par année qui permettra, en outre, de renforcer les charges des Assemblées parlementaires au sein des institutions, pour ainsi assurer de manière continue, leurs missions de contrôle de l’action gouvernementale et d’évaluation des politiques publiques».

S’agissant de nominations de quelques sénateurs par le président de la République, décriée par une certaine opinion, l’UDERE considère par contre, qu’il s’agit d’une «solution palliative».

Cependant, ce parti de la majorité dit, reconnaître les difficultés économiques auxquelles le gouvernement est confronté pour organiser un référendum, tout en regrettant que cette réforme, aussi sensible et importante n’ait pas pu faire préalablement l’objet d’un débat au sein de la classe politique.

Pour rappel, le projet de révision constitutionnelle a été adopté en Conseil des ministres le 18 décembre dernier, avant que les députés et en des termes identiques, les sénateurs n’en fassent autant, les 24 et 28 du même mois.

Abordant d’autres point de l’actualité politique et sociale, l’UDERE a déclaré prendre acte des dernières résolutions du conseil national de la démocratie (CND). Aussi, invite-t-elle le gouvernement à prendre des mesures pour renforcer le système de prévention contre le Coronavirus en cette période des fêtes pour limiter les contaminations.

Dans la même catégorie