AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Watchard Kédjébo installe des brigades anti-désobéissance civile à Diabo et Languibonou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020: Epiphane Zorro mobilise les militants du RHDP de Zuénoula pour la victoire de Ouattara AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Plaidoyer pour la création d’un conseil consultatif spirituel au service du gouvernement AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Quarante et un nouveaux cas enregistrés le dimanche 25 octobre GNA President cuts sod for Kpone hospital, Tema Regional Hospital. GNA Wa West NABCO celebrates second anniversary GNA Don’t habour grasshopper mentality – Methodist Bishop to Ministers GNA Don’t adopt inappropriate ways to take monies from congregants – Presiding Bishop GNA Agent of Peace Campaign launched APS ORIENTATION DES NOUVEAUX BACHELIERS : LA PLATEFORME CAMPUSEN ACCESSIBLE À PARTIR DE LUNDI (MINISTÈRE)

Gabon/ Métier de l’humour: La digitalisation comme moyen de production


  10 Octobre      9        Santé (7784),

   

Libreville, 10 Octobre (AGP)- La digitalisation du métier de l’humour parait aujourd’hui comme l’un des moyens de production pour les artistes. Pour se faire connaître du grand public ou encore sortir des moyens de productions classiques, nombreux sont les artistes qui s’arriment au digital.
Le digital s’invite dans le métier de l’humour. Avec le développement des réseaux sociaux, le digital est devenu le moyen de production prisé des artistes en herbe ou confirmés. Il est devenu le lieu incontournable pour ces artistes en quête de succès et de notoriété. La nouvelle génération des artistes, tout comme les artistes confirmés, sont contraints de sortir du mode de production classique du stand up dans une salle de spectacle.

Devenues virales sur les réseaux sociaux, les vidéos des artistes qui se sont faits connaître à travers le digital sont légion au Gabon. L’on peut citer entre autres, Le Petit Mayombo avec sa vidéo «l’erreur l’erreur» qui lui a propulsé vers la France. Aussi, l’incontournable Yaya Vichenzo qui s’est fait connaître lui aussi via le digital par ses sketchs, tel que «Alban». Ce qui lui a valu une production par l’artiste et producteur gabonais, Sean Bridon et une tournée à travers le monde. Sans oublier «le Journal d’Emeraude» qui égaie plus d’un avec ses vidéos postées sur sa page Facebook.

Le digital devient le moyen par lequel certains artistes humoristes prennent leur envol. De nos jours, le lien entre le digital et l’humour est inéluctable. Car Facebook, Instagram, Snapchat et Tiktok deviennent les canaux de production de ces artistes en quête de notoriété.

Les artistes classics restés dans le stand up conventionnel du métier d’humoriste sont appelés à s’arrimer aux nouvelles technologies de la communication. «Le futur est digital, alors rions en mode digital», estiment certains observateurs.

Dans la même catégorie