APS MACKY SALL GRACIE 551 PRISONNIERS À L’OCCASION DE LA KORITÉ AIP Un incendie ravage des magasins au marché central de Bonoua AIP Bédié regagne Daoukro après un an d’absence GNA Two jailed 26 years over attempted robbery GNA Care International and Mars Incorporated to empower women cocoa farmers ANP Le Gouvernement nigérien adopte sa Déclaration de Politique Générale GNA Gyamfi’s double powers Kotoko past Ebusua Dwarfs INFORPRESS Le président de la FCF défend que toutes les institutions sportives soient auditées INFORPRESS L’association syndicale de la PJ garantit qu’il y a un «sentiment d’unité» et que la classe «se sent très respectée» INFORPRESS Handball: New women’s handball coach wants Cape Verde to make history at CAN

Gabon: Renforcement des capacités de plus de 600 personnels de la Sécurité pénitentiaire


  15 Novembre      93        Securité (1997),

   

Libreville, 14 Novembre (AGP) – Plus de 600 agents de la Sécurité pénitentiaire ont reçu leurs parchemins le vendredi 13 novembre écoulé à Libreville au cours d’une cérémonie présidée par le Commandant en chef de la Sécurité pénitentiaire, le Général de brigade Jean Germain Effayong Onong sur instruction du ministère de la Justice.

En sa qualité de Chef de suprême des Forces de défense et de sécurité, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, a toujours prôné une armée en Or au service de la Nation. C’est dans cette optique que la nouvelle administration de la Sécurité pénitentiaire, sur instruction du ministère de la Justice, a organisé du 20 Juillet au 13 novembre derniers, une formation de renforcement des capacités professionnelles de ses agents au centre d’instruction de la Sécurité pénitentiaire.

Plus de 600 personnels qui ont subi cette formation. Notamment, 120 officiers, 240 Sous-officiers et 240 agents de rang. Ils ont été formés aux métiers pénitentiaires par le biais de plusieurs modules dispensés par un panel de formateurs. Ces modules ont porté sur divers domaines liés à la surveillance, au greffe, au maniement des armes et du matériel de maintien de l’ordre, aux dimensions sécuritaires et juridiques, aux techniques de commandement, à l’école du soldat, à la procédure pénale, aux sciences pénitentiaires, à la criminologie, aux droits de l’Homme en milieu carcéral, à la rédaction administrative et militaire, à la psychologie et aux techniques de commandement, etc.

Dans son allocution circonstancielle, le Commandant en Chef de la Sécurité pénitentiaire, le Général de brigade, Jean Germain Effayong Onong a indiqué que cette formation participe des recommandations du président de la République, Ali Bongo Ondimba, Chef suprême des Forces de Défense et de Sécurité.

«A l’occasion de la présente cérémonie de remise officielle des attestations de participations au stage de renforcement des capacités opérationnelles, je vous rappelle la vision de Son Excellence Ali Bongo Ondimba, président de la République, chef de l’Etat, chef suprême des Forces de Défense et Sécurité en matière de formation en vue de rendre nos Forces plus opérationnelles et républicaines au service de la population. C’est pourquoi dès ma prise de commandement, j’ai fait de la formation mon cheval de bataille», a-t-il déclaré.

Partant de cette logique, le Commandant en chef de la Sécurité pénitentiaire a rappelé ce qui a déjà été fait sous l’autorité de Madame Erlyne Antonela Ndembet-Damas, ministre de la Justice, Garde de Sceaux et chargé des droits de l’Homme, diverses formations en interne comme externe. Il a cité par exemple, la Formation de l’école de langue de l’Armée de l’air, l’instruction à l’armement, au tir et à la gestion des sinistres à la Garde républicaine, la formation des officiers de police judiciaire à l’école nationale de police, la formation en musique à la Gendarmerie nationale.

En perspective, il a révélé que plus de deux mille cinq cent agents, tous grades confondus, suivront des formations dans divers domaines. En l’occurrence, les techniques de détection des stupéfiants, la gestion démocratique des foules, la gestion des stocks Excel à la Sécurité pénitentiaire. Il a également annoncé un partenariat avec l’Ecole d’administration pénitentiaire en France.

S’adressant précisément aux personnels formés, le Général de brigade, Jean Germain Effayong Onong, s’est félicité de la volonté, de la persévérance et de la détermination qui les a animées lors de la formation. Tout en leur demandant d’afficher la même dynamique pour les formations à venir.

Aussi, il n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude à ses collègues, le Commandant en chef de la Gendarmerie nationale, le chef d’Etat-major général des Forces armées, de la Garde républicaine, des Forces de police nationale, et du corps de Sapeurs-pompiers pour leur contribution «inestimable» dans la mise en application des très hautes instructions du président de la République sur la mutualisation des Forces.

Pour sa part, le directeur de stage, le Colonel Germain Kinga, a reconnu que ce stage est la traduction des actes concrets de la politique de formation initiée par le Commandant en chef. Tout comme il a témoigné, au nom des récipiendaires, sa reconnaissance et sa gratitude pour l’intérêt renouvelé aux questions liées à la formation.

Auparavant, la cérémonie a débuté par le port des médailles de reconnaissance au Colonel Franck Moundounga Bivigou à la retraite et au lieutenant-colonel, Paul Didier de la Garde républicaine, deux animateurs de la formation.

La cérémonie a vu la présence du Gouverneur militaire de la place de Libreville, du Conseiller du ministre de la Justice, du personnel du Commandement, des officiers et sous-officiers de la Sécurité pénitentiaire.

AGP/Stéphan

Dans la même catégorie