APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

Gabon: Un incendie fait des sans-abris à Bizango Biberé 2


  8 Janvier      12        Société (27691),

   

Libreville, 8 Janvier (AGP) – Une maison d’habitation d’au moins 8 chambres construite en matériaux non durables a été réduite en cendres ce vendredi 8 janvier 2021 à Bizango Biberé 2, dans le 3ème  arrondissement de la commune de Ntoum par un violent incendie qui s’est déclaré dans ce quartier populaire près du PK 12.

Si le sinistre qui a eu lieu vers 17h n’a causé aucune perte en vie humaine, fort heureusement, en revanche on enregistre un blessé léger parmi les secouristes, Boris, un blanchisseur.

Selon les témoins, rien n’a pu être sauvé après le passage des flammes dévorantes. N’eut été la bravoure d’une certaine Christ qui a réussi à sauver un enfant de 3 ans des flammes.

Très affectée et traumatisée, la jeune fille a déclaré n’avoir rien récupéré de ses effets sinon elle aurait pu trouver la mort. Avec une voix tremblante d’émotion, elle a affirmé qu’elle dormait lorsque le feu a commencé mais, c’est  la chaleur qui l’a réveillée subitement. Courageuse, elle n’a eu la vie sauve qu’en sautant par la fenêtre avec un garçonnet de 3 ans.

«J’étais en train de dormir et c’est la chaleur qui est venue me tirer du lit, j’ai  pris l’enfant de ma voisine et on a sauté par la fenêtre», a expliqué la jeune élève qui devrait se rendre à Jean Hilaire Obame, son lycée le lendemain.

«J’étais chez moi et j’ai seulement vu la fumée et aussitôt j’ai commencé à crier au feu au feu. Ensuite, j’ai couru vers ma bailleresse et  son mari est sorti en catastrophe», relate Élimiline, voisine.

Dès l’annonce de la nouvelle, les badauds se sont vite rendus sur place, d’autres tentaient par contre de venir vainement à bout  des  hautes flammes qui menaçaient déjà de se propager vers une autre habitation à l’aide des cuvettes, seaux et tuyaux d’eau.

«L’année là c’est pour moi hoo , je fais quoi à qui ? À peine,  je viens de perdre le père de mes enfants et voilà encore un autre malheur», s’écrie  une autre occupante de la maison avant de fondre en larmes. C’est elle  justement la mère de l’enfant dont la vie a été sauvée in extremis par sa co-locataire.

Selon les mêmes témoins, hormis la petite Christ qui dormait, les autres occupants étaient absents au moment de l’incendie.  L’arrivée tardive des sapeurs-pompiers n’a pas permis de maîtriser les flammes. Comme en pareille circonstance, le malheur des uns fait le bonheur des autres, un présumé voleur s’est emparé d’un   téléviseur d’une des victimes.

Dans la même catégorie