AGP Gabon/Covid-19: Une opération d’appui aux personnes vulnérables lancée à Libreville AGP Gabon: Le Syndicat la Sentinelle souhaite des réformes profondes de la Marine marchande AIP 69 nouveaux cas de COVID-19 le 19 septembre 2020 (Ministère) AIP Présidentielle 2020: La coordination RHDP de Gbêkê 2 lance la précampagne du candidat Alassane Ouattara AIP Une campagne contre la poliomyélite lancée à Béoumi APS INONDATIONS : 1.903 MÉNAGES SINISTRÉS DANS LA RÉGION DE KAFFRINE APS AUTOSUFFISANCE EN RIZ : MACKY SALL MISE SUR LE RIZ DE PLATEAU APS AGRICULTURE : MACKY SALL DIT ÊTRE SATISFAIT DE L’ÉTAT DES CULTURES AGP Mamou/Présidentielle: Début de l’opération de distribution des cartes d’électeurs AGP Kindia/Présidentielle : 66 commissions administratives de distribution des cartes d’électeurs

Gabon : Une initiation au ‘’Ngozé’’ tourne mal au quartier Bizango rail


  11 Août      10        Divers (862),

   

Libreville, 11 Août (AGP) – Un jeune gabonais, la quarantaine environ, ancien agent de la Garde Républicaine révoqué, connu sous le pseudonyme de ‘’colonel’’ a ameuté tout le quartier Bizango rail, cette matinée de lundi 10 Août. Tel un malade mental en furie, au sortir d’une initiation le week-end, il a grièvement blessé plusieurs personnes à l’aide d’une machette. Maîtrisé par les jeunes du quartier, il a été conduit dans une brigade de Gendarmerie par des agents dépêchés sur le lieu.

Le quartier Bizango rail, dans le 5ème arrondissement de Libreville s’est réveillé dans l’émoi ce lundi. Il était exactement 9 heures. Plusieurs habitants étaient attroupés sur la voie ferrée, à proximité d’un temple du Ngozé (un rite initiatique dérivé du bwiti, pratiqué en majorité au Gabon par l’ethnie fang). Quelques jeunes armés des bois et autres armes blanches, ce sont mis à la poursuite de cet individu qui aurait, selon eux, agressé une femme et d’autres personnes à l’aide d’une machette.

Selon les dires des personnes ayant assisté la scène, le jeune initié aurait demandé à sa ‘’mère spirituelle’’ connue sous le nom de maman Marie, de lui trouver une somme de 100 mille francs CFA. «Trouve-moi 100 mille je vais aller finir avec tout ce monde, sinon je te tue», aurait menacé le jeune, visiblement sous l’effet du bois amer appelé ‘’Iboga’’.

Saisissant une machette qui se trouvait à ses côtés, il n’a pas hésité de trancher l’épaule droite d’une femme qui serait la sœur de la mère spirituelle. Cette dernière s’en est sortie avec une grave blessure. Un homme qui a tenté de s’interposer pour arracher l’arme blanche au jeune, s’en est tiré pour sa part, avec une grosse lésion sur le ventre.

Le jeune homme furieux et incontrôlable, s’est attaqué à tous ceux qu’il croisait sur son chemin. Pour l’arrêter, les jeunes du quartier, armés de bois, planches entre autres, ce sont lancés à sa poursuite. Malheureusement, il a réussi à échapper, en allant s’enfermer dans une maison en étage, dans laquelle il a séquestré des enfants et une femme enceinte. Après avoir fracturé le bras d’un voisin qui a essayé d’intervenir pour secourir les gamins, avec un morceau de parpaing.

Les jeunes qui étaient à ses trousses déterminés à l’arrêter, ont réussi à défoncer la porte, puis l’ont appréhendé. Ils l’ont ensuite ramené au temple où il a été récupéré par les agents de la Gendarmerie nationale dont certains étaient armés. Ces derniers l’ont conduit dans une brigade de la place où il va certainement expliquer aux officiers de police judiciaire les causes de ses agissements. En même temps, une enquête sera ouverte pour mieux éclairer sur les circonstances de cet acte. Il a fallu environ trois heures de temps pour le neutraliser.

Pour la mère spirituelle, cela remonte à plusieurs mois que colonel, de son nom d’emprunt, s’était initié chez elle au Ngozé. Récemment, précisement le week-end écoulé, il a décidé d’aller s’initier à nouveau au quartier Nzong non loin de Bizango, dans un autre temple, pour des raisons inconnues. C’est de là-bas qu’il aurait été victime de ses troubles, a-t-on appris. Sur ce, a-t-il eu des visions malsaines durant son voyage initiatique? Aurait-il abusé de la consommation de l’iboga? Autant des questions qui taraudent toujours dans la tête des nombreux habitants de Bizango rail pour tenter de comprendre les circonstances de cet événement dramatique, en attendant les résultats de l’enquête.

Aussi, faut-il relever que malgré la fermeture des lieux de culte par les autorités gabonaises, pour cause de lutte contre la Covid-19, certaines sociétés initiatiques continuent à organiser des veillées nocturnes chaque week-end, notamment dans les quartiers reculés.

Dans la même catégorie