AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 12 coupeurs de route mis en déroute sur l’axe Koutouba-Mango APS DALIFORT : DES FEMMES FORMÉES AU TIC APS IBRAHIMA NIANE CONSTRUIT SON ASCENSION APS SAINT-LOUIS : LA PLACE FAIDHERBE REBAPTISÉE ‘’BAYA-NDAR’’ GNA Government will ensure employment security for communication sector workers APS TRANSFERT D’ALFRED GOMIS : DIJON ET RENNES S’ACCORDENT APS LA FPU INVITE À UN RETOUR AUX VALEURS DE LA FAMILLE AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure

Gabon/Baccalauréat 2020: L’hécatombe au Lycée protestant d’Ebomane de Minvoul


  14 Septembre      5        Education (3555),

   

Libreville, 14 Septembre (AGP) – C’est la conclusion que l’on peut tirer, toute proportion gardée, car seul un élève est admis au baccalauréat 2020 sur les douze candidats présentés au lycée protestant d’Ebomane de Minvoul, le chef-lieu du département du Haut-Ntem (Nord).

Les parents d’élèves, pour la plupart originaires de la contrée n’ont pas les mots assez durs à l’endroit de la direction de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG), traitée de tous les noms d’oiseaux.

«C’est la faute du lycée, nos enfants ne sont pas plus bêtes que les autres. Cette année ils n’ont presque pas appris, faute d’enseignants», fulmine la mère de Jessica O., candidate malheureuse au bac dès le premier tour.

«Nous avons toujours fait de bons résultats au bac depuis la création du lycée en 2015. Le problème qu’il y a eu cette année c’est que les enseignants ont déserté l’établissement, pour motif de grève, dès le mois de décembre 2019 et n’en sont jamais revenus», justifie le surveillant Félix Otsaghe Bika en poste depuis quatre ans.

C’est, manifestement là le nœud du problème et la raison pour laquelle la direction de l’Eglise évangélique du Gabon est indexée. Selon des indiscrétions, depuis la création de ce Lycée, tous les enseignants qui y sont affectés sont des stagiaires en attente de poste budgétaire, c’est-à-dire leur intégration dans la fonction publique.

On peut dès lors s’interroger sur les raisons qui conduisent la direction de l’enseignement du second degré de l’église à faire affecter dans un département éloigné, de simples enseignants stagiaires. Quand on sait que l’enseignement privé protestant compte des milliers d’enseignants déjà salariés de l’Etat.

«Certains enseignants refusent de venir servir à l’intérieur du pays, alors la direction se rabat sur les stagiaires qui espèrent que cela peut faire avancer leur dossier d’intégration», poursuit notre interlocuteur.

Malheureusement, certains attendent pendant des années en vain. Telle serait la situation de ceux qui étaient en poste au lycée protestant d’Ebomane et qui sont rentrés en grève, abandonnant du coup les élèves à leur triste sort.

«La direction de l’école fait un effort de leur verser soixante mille francs mensuel, peut être estiment-ils que ce n’est pas assez», conclut M. Otsaghe.

Une question demeure cependant, est-il légal d’affecter uniquement des stagiaires dans établissement scolaire?

Dans tous les cas, les élèves du lycée protestant d’Ebomane et particulièrement ceux qui étaient candidats au baccalauréat 2020 ont fait les frais des choix hasardeux et contre-productifs de la direction de l’EEG. Il ne serait pas surprenant de voir les enfants déserter cet établissement scolaire la prochaine rentrée scolaire.

Dans la même catégorie