APS THIÈS : 300 MAISONS DÉMOLIES À MBOUR 4 EXTENSION PAR LA DSCOS APS DOCTEUR SALL DE L’INSTITUT PASTEUR : « PAS ENCORE D’INFORMATION SUR LA PRÉSENCE DE NOUVEAUX VARIANTS DU COVID’’ APS COVID-19 : LES AUTORITÉS INVITÉES À VEILLER À « UNE APPLICATION RIGOUREUSE DES MESURES PRÉVENTIVES » APS GESTION DE L’ÉPARGNE : DES CDC OUEST AFRICAINES DONT CELLE DU SÉNÉGAL À L’ÉCOLE DE LA BAD APS ZLECAF : LES ENTREPRISES LES MIEUX PRÉPARÉES VONT TIRER LEUR ÉPINGLE DU JEU (SPÉCIALISTE) ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS GNA Protect Children from contracting COVID-19- DCE GNA Court remands businessman for defrauding by false pretenses GNA ‘Amewu’s magic’ will be replicated in Akatsi North next election – DCE GNA Applicant has not shown exceptional circumstance for review application of interogatories- EC

Gabon/Boxe Arabe : Les inquiétudes d’Éric Ella suite à l’absence de siège


  13 Décembre      12        Sport (4982),

   

Libreville, 13 Décembre (AGP) – Un an après sa nomination à la tête de la Confédération africaine de boxe arabe, le président de cette nouvelle entité ainsi que le bureau qui l’accompagne n’ont jusqu’à ce jour pas encore véritablement lancé leurs activités, parce que n’ayant pas encore obtenu de siège pourtant attribué au Gabon, mais qui pourrait finalement être délocalisé dans un autre pays de la sous-région.

Après les moments d’euphories, engendrés par la nomination d’Éric Ella à la tête de la Confédération africaine de boxe arabe et l’attribution du siège devant abriter cette discipline au Gabon, place désormais à l’inquiétude. La raison est toute simple. Le bureau du président Eric Ella n’a toujours pas obtenu de la part des autorités du ministère des Sports, un siège devant abriter les principaux concernés en vue de leur permettre de véritablement lancer leurs activités de formation, vulgarisation et de développement d’une discipline encore très méconnue sur le plan national.

Une absence de siège qui, selon celui qui occupe également le poste vice-président au niveau de la Fédération internationale de boxe arabe, pourrait être préjudiciable pour le pays.

«Le risque que court le Gabon à la vue de la non attribution d’un siège jusqu’à présent de la part du ministère des Sports, c’est la perte de ce siège à la prochaine assemblée générale qui aura lieu à Moscou en Russie ou au Soudan. D’autant que c’est lors de l’assemblée générale internationale que tous les points sont énumérés. Et ce sera l’occasion idéale pour des pays qui sollicitent ce siège de dérouler leurs opérations de charmes pour l’obtenir. Et il est à craindre que le siège soit réattribué à un pays motivé», a-t-il prévenu.

Ce dernier a en effet regretté la situation inconfortable dans laquelle son bureau et lui se retrouvaient tout en comptant sur une réaction de la tutelle pour faire avancer ce dossier, car il estime que «le siège est le premier rayonnement d’un sport à l’international. C’est un rayonnement permanent», a-t-il ajouté.

Éric Ella en a également profité pour faire le point sur les compétitions à venir après une longue période d’inactivités liée à la pandémie de coronavirus. Une reprise assez riche en gala, notamment en Russie, au Soudan, Dubaï, Pakistan, Algérie, Mali, Gabon et bien d’autres pays encore qui seront là aussi l’occasion pour certains athlètes gabonais, tel que Ezeckiel Ondo, d’aller se frotter aux meilleurs et marquer des points sur la scène mondiale.

Dans la même catégorie