AIP Pierre Laporte et Babacar Cissé font leurs adieux à la Côte d’Ivoire AIP Can 2019 : La Côte d’Ivoire bat l’Afrique du sud (1-0) AIP Le volume des interventions de la BM en Côte d’Ivoire est passé de 600 millions US à plus de deux milliards US en 2019 (Premier ministre) AIP Côte d’Ivoire/ Un protocole d’accord portant sur la construction de 3000 logements sociaux signé à Marrakech ABP L’Ong Direct Aids donne de l’eau potable aux populations de Boukoumbé ABP Le maire Eric Pontikamou offre à sa population tous les matchs de la CAN sur écran géant ATOP L’ONG AIMES-AFRIQUE PRESENTE LE BILAN DE SA CAMPAGNE DANS LES CINQ REGIONS AUX DIPLOMATES ET MEDIAS A ANEHO ATOP PROMOTION DE LA JEUNE FILLE : PLAN INTERNATIONAL TOGO A LANCE SA CAMPAGNE « AUX FILLES, l’EGALITE » A TRAVERS UNE CARAVANE ATOP CULTURE/CINEMA : SORTIE DE L’AVANT-PREMIERE DE LA SERIE TELEVISEE « CERCLE D’ESPOIR » ATOP FIN DES TRAVAUX DE LA REUNION DES PAYS MEMBRES DE L’AGPAOC 

GABON/CNLCEI : Les nouveaux membres invités à traquer les criminels financiers


  25 Mai      18        Société (50098),

   

Libreville, 25 Mai (AGP) – Le président de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI), Nestor Mbou et l’ensemble des nouveaux commissaires ont pris officiellement leurs fonctions le vendredi 24 mai à Libreville, au cours des cérémonies de prestation de serment et d’installation, où ils ont été invités à exercer convenablement leurs missions visant à traquer les criminels financiers, conformément aux orientations des autorités gabonaises, a-t-on constaté.

Dans son intervention, le ministre d’Etat, en charge des Relations avec les institutions constitutionnelles et les autorités administratives indépendantes, Francis Nkéa Nzigue a appelé les nouveaux commissaires d’œuvrer pour mettre hors d’état de nuire, les criminels financiers. «Votre mission est de traquer les criminels financiers», a-t-il dit.

S’adressant particulièrement au Président de l’institution, le membre du gouvernement gabonais, a dit la nécessité pour l’ensemble des membres de jouer leur rôle, dans le but de redorer l’image de la CNLCEI, ternie aux yeux de l’opinion.

«En votre qualité de premier responsable de cette institution, il vous revient de veiller au bon fonctionnement de ses organes et de vous assurer que les membres et la direction générale remplissent leurs rôles dans les limites de leurs compétences. Car, sans vous le cacher, l’opinion commence à se douter de vos capacités réelles, de votre institution à lutter contre la corruption, un fléau social pourtant maitrisable. Elle a tendance à croire plutôt à l’opération Mamba qui ne fait qu’accumuler des succès», a avoué Francis Nkéa Nzigue.

A la cérémonie de prestation de serment des neuf membres, le Premier président de la Cour de Cassation, Jean Jacques Oyono a, pour sa part, rappelé aux uns et autres, l’obligation de lutter contre la corruption et l’enrichissement illicite.

«Par le serment que vous prêtez aujourd’hui, vous déclarez à la face de la Nation toute entière votre totale et personnelle implication à assumer le rôle de gendarmes et de combattant de la fraude, de la corruption, des abus de pouvoir et de toutes formes de dérives dont sont susceptibles de se rendre coupables les dépositaires de l’autorité de l’Etat», a-t-il dit.

Ajoutant que : «l’importance des missions qui sont confiées à votre commission, en raison de leur incidence sur les droits et libertés des citoyens notamment dans leur intimité personnelle et familiale, vous oblige à une exemplarité comportementale à toute épreuve, sans la moindre marge de manœuvre à des actes équivoques qui frisent l’illégalité ou qui peuvent être sujets à des interprétations douteuses ou à la malhonnêteté».

Dans le même ordre d’idées, le procureur général près la Cour de cassation, Marie Mbanza-Bagny, a appelé l’ensemble des membres à prendre conscience du tort que cause l’enrichissement illicite au Gabon.

«Mon message ne vous invite pas à une chasse aux sorcières, mais à une prise de conscience du mal que l’enrichissement illicite cause à notre pays. L’impartialité doit être votre code d’honneur» a-t-elle exhorté.

«Au moment où vous allez entrer dans l’exercice de vos fonctions, notre pays, déjà secoué par la crise économique, vit un nouveau scandale financier baptisé le Kévazingogate. C’est l’occasion qui vous est donnée pour voir une manière explicite d’affirmer avec fermeté et détermination le principe de la fin de l’impunité de l’enrichissement illicite qui est une gangrène au sein de toutes nos administrations et qui freine sérieusement le développement de notre pays», a-t-elle ajouté.

Le nouveau Président de la CNLCEI, Nestor Mbou a dit sa détermination d’apporter sa main à l’édifice dans le chantier de lutte contre l’enrichissement illicite. «Nous comptons donc prendre notre part au vaste chantier de l’édification de notre nation que nous voulons prospère, une nation où l’intégrité guide le comportement des citoyens et gouverne la gestion des affaires publiques, assurant une redistribution juste, équitable et transparente des fruits de la croissance», a-t-il indiqué.

M. Nestor Mbou remplace Dieudonné Odounga Awassi. Ce dernier a passé plus de cinq ans à la tête de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite.

Crée en 2003, la CNLCEI a pour mission de faire dans la prévention et la répression de l’enrichissement illicite.

Dans la même catégorie