APS LA CJRS VOLE AU SECOURS DU JOURNAL LES ECHOS APS L’ETAT ET LES ACTEURS JUDICIAIRES INVITÉS À TROUVER « UNE SOLUTION HEUREUSE » À LEURS DIVERGENCES APS JOURNÉE DE L’ARBRE : DES ASSOCIATIONS VALIDENT LE CHOIX PORTÉ SUR LE BAOBAB GNA Effective planning, implementation and public cooperation is our magic-EC GNA President congratulates five Ghanaians for completion of AOGC programme in Canada GNA Bryan Acheampong Foundation provides potable water for five communities GNA Police hunts for eight hooligans for assaulting registration officials, others AIP Les populations de Gbéléban instruites en matière de prévention des menaces sécuritaires GNA Parliament suspends Fiscal Responsibility Rules for 2020 GNA Huawei overtakes Samsung as top handset seller in 2020 second quarter

Gabon/Covid-19: Jacques Dénis Tsanga souhaite «amplifier la lutte» dans le Haut-Ogooué


  1 Août      5        Politique (10231),

   

Libreville, le 1er Août (AGP)- Le gouverneur de la province du Haut-Ogooué (Sud-est), Jacques-Dénis Tsanga, a tenu une réunion vendredi 31 juillet à Franceville, avec le Comité provincial de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus (Copil). L’objectif étant de faire le point sur la riposte dans la province et donner une nouvelle dynamique.
Président du comité provincial de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus, Jacques-Dénis Tsanga, a tenu une réunion avec les membres des différentes commissions qui composent le comité.

«C’est ma première réunion en tant que gouverneur du Haut-Ogooué. Nous avons fait le tour des questions entre les blocages et les progrès. Tout le monde s’est exprimé par rapport à la dimension que j’attends redonner à cette lutte contre le coronavirus. Et nous nous sommes harmonisés sur les comportements que chacun doit avoir pour que cette lutte soit la plus efficace possible», a-t-il indiqué.

Pour la première autorité de la province, étant devenue un bassin émetteur du virus, il faut amplifier la lutte à travers des comportements plus engagés mais aussi, en mobilisant d’avantages des moyens notamment au niveau local, afin que les populations appréhendent la présence du virus et que tous adoptent les comportements les plus responsables pour se protéger soi-même et protéger les autres.

«La sensibilisation est impérative, elle existe déjà mais il s’agit de l’amplifier, pour que les populations respectent l’ensemble des mesures barrières. Au cours de cette réunion, d’une part nous avons souligné la nécessité de la présence des Forces des défenses et de sécurité, et d’autres parts, nous avons insisté sur la sensibilisation communautaire. Nous allons nous empressez de traduire les messages en langues vernaculaires et de multiplier les relais avec la gouvernance locale, les chefs des quartiers, les chefs coutumiers, et autres, pour que les messages soient relayer dans les communautés, les quartiers et dans les villages», a-t-il précisé.

Par ailleurs, un point sur la situation épidémiologie a également été effectué par le Directeur régional de la Santé, Iris Kévin Ivala Zogo.

«Nous sommes en train d’amorcer une phase descendante de la pandémie mais nous ne relâchons pas. Nous sommes aujourd’hui à 957 cas positifs, avec plus de 600 guérisons et 13 décès. Nous continuons la riposte, nous saluons l’arrivée du gouverneur, étant le président de la coordination provinciale de veille et de riposte, nous comptons sur sa bonne volonté, sur son expérience pour jouer le rôle de facilitateur pour certaines requêtes et être notre fidèle interprète au près du Comité de pilotage de veille et de riposte», a-t-il déclaré.

D’autres parts, au sortir de la réunion, le gouverneur de la province du Haut-Ogooué, a procédé à la visite du Service d’Isolement des malades du Covid-19 (SICOV) de l’hôpital régional Amissa de Franceville afin de s’enquérir du dispositif de riposte mis en place.

«Nous avons présenté la salle de prise en charge de la régulation médicale à monsieur le gouverneur, le fonctionnement, le rendue des résultats, les contrôles qui sont fait après et l’action des psychologues. Ensuite nous nous sommes rendus vers le bâtiment de prises en charge que nous appelons communément Sicov, le Service d’isolement des malades du Covid-19 (SICOV). Il était question de présenter l’équipe qui travaille dans ce bâtiment et le dispositif médicale en termes d’appareillages que ce bâtiment dispose», a expliqué le directeur du Centre hospitalier régional Amissa Bongo (CHRAB), le Dr André Nchtoreret.

Dans la même catégorie