MAP CHAN-2021 (1ère journée/Gr.C) : le Maroc bat le Togo (1-0) GNA COVID-19: Social distancing is a priority – Headmaster GNA Graduates of technical and vocational schools urged to make good use of the skills acquired GNA Graduates of technical and vocational schools urged to make good use of the skills acquired GNA Psyche yourselves to wear masks- Kadjebi DCE admonishes students GNA 100 golfers to compete for honours in Captain One Invitational championship GNA 2020 Election Petition hearing enters day two tomorrow GNA COVID-19: Ministries enforce protocols AGP Mamou/société : Une maison et son contenu ravagés par un incendie AGP Mamou/société: Une fillette de 7 ans portée disparue au fleuve Bafing

Gabon/Haut-Ogooué: La 8è édition du Festival du film de Masuku lancée à l’USTM


  13 Décembre      9        Cinéma (169),

   

Libreville, 13 Décembre (AGP) – Pour sa 8e édition, le top départ du Festival du film de Masuku nature et environnement, a été donné vendredi 10 décembre 2020, à l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), à Franceville, capitale provinciale du Haut-Ogooué (Sud-est), par la projection du film, “Virunga, l’espoir pour tout un peuple”, du réalisateur belge Nicolas Delvaux.
Ce Festival du film de Masuku, qui se tiendra jusqu’au 15 décembre 2020, s’est ouvert en présence des autorités de la ville et des nombreux partenaires. La cérémonie d’ouverture ténue dans le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement, en raison de la crise sanitaire, a été marquée par la diffusion du film ‘’Virunga, l’espoir pour tout un peuple’’, du réalisateur belge Nicolas Delvaux, et de la diffusion du message vidéo de son altesse royale Esméralda de Belgique, marraine dudit festival qui n’a pas pu faire le déplacement.

En effet, diffusé en avant-première à la cérémonie d’ouverture, le film ‘’Virunga, l’espoir pour tout un peuple’’, sera suivi les cinq prochains jours par la diffusion de 13 autres films, sur la plateforme www. festivalscope.com, en raison du respect des mesures barrières, tel que, ‘’On est tous des pygmées Hélène Charpentier’’, ‘’L’esprit de la ruche Charles DEVILLE’’, ‘’Chiripajas Jaume QUILES et Olga POLIEKTOVA’’, ‘’Poisson d’or, poisson africain Thomas Grand & Moussa Diop’’, ‘’5 Baobabs entre terre et mer Cyrille CORNU’’, ‘’Kolwezi on Air – Idriss GABEL’’ et bien d’autres.

Portée par Mme Nadine Otsobogo, cinéaste et réalisatrice, déléguée générale du festival du film de Masuku, ce festival a pour objectif de mettre en évidence les films du monde entier basés sur la thématique de la nature et de l’environnement.

Aussi, depuis août 2013, ce festival vise-t-elle entre autres objectif, d’amener le cinéma dans les régions du Gabon en s’interrogeant sur la place de l’homme dans son environnement, de créer une rencontre entre les professionnels du cinéma et le grand public, de permettre l’accès à la culture pour tous, et une culture de proximité dans les quartiers populaires et les villes à l’intérieur du pays via divers évènements, projection de films de tout genre, master class, remise de prix.

«Aujourd’hui, à l’occasion de cette 8è édition, nous sommes convaincus d’avoir eu raison de ne pas avoir flanché devant les multitudes obstacles et de nous affirmer dans notre objectif, celui de la sensibilisation du public à la préservation de notre cadre de vie à travers les images», a expliqué la déléguée générale.

En effet, a-t-elle poursuivi, un cinéaste est une personne qui raconte une histoire. «Je voulais saisir cette occasion pour remercier son altesse royale Esméralda de Belgique, d’avoir accepté d’être la marraine de cette 8e édition, son Altesse Royale Esméralda de Belgique, qui n’a pas pu faire le déplacement et tous les partenaires qui nous accompagnent», souligne Nadine Otsobogo.

Pour le recteur de l’USTM, le Pr. Crépin Ella Missang, depuis 2015, l’USTM est partenaire du festival de films de Masuku, les bénévoles et membres du jury sont généralement composés des étudiants de l’USTM.

«Notre université a pour mission première de former la jeunesse dans les domaines des sciences et technologie, mais tout être humain doit également s’épanouir par les œuvres de l’esprit, d’où le partenariat entre l’USTM et le festival du film de Masuku. Par ailleurs, par ce partenariat, l’université peut bénéficier d’un accompagnement pour la conception des supports vidéo à but pédagogique», a précisé le recteur.

Pour sa part, le premier adjoint au maire de la commune de Franceville, Norbert Mouyabi, a tenu à remercier Mme Nadine Otsobogo, pour les efforts, qu’elle en entreprend dans le cadre de la culture à travers le cinéma et réitérer l’engagement de la ville de Franceville, partenaire depuis 2013, du festival du film de Masuku.

Dans la même catégorie