AIP /International/ Le rôle clé du E-commerce dans la croissance des revenus des commerçants pendant la saison des fêtes (Rapport) AIP International/ L’OMS appelle les pays africains à intensifier leur préparation à la vaccination contre la COVID-19 AIP International/ RSF dresse le bilan de la liberté de la presse à l’épreuve de la pandémie de COVID-19 en 2020 AIP Inter/Covid-19: L’Éthiopie favorable à la production du vaccin russe Spoutnik V sur son territoire AIP La médecine esthétique sans aucune intervention chirurgicale désormais possible en Côte d’Ivoire GNA Alliance for Empowering Rural Communities educates youth on SDGs GNA Empowering employees, key to institutional growth- Union GNA Ghana records more than 2000 road accident deaths GNA GUM presents third biggest slate of parliamentary candidates in Greater Accra GNA NCCE conducts debate for Tema West Parliamentary Candidates

Gabon/Justice: Les séminaristes édifiés sur le nouveau Code civil gabonais


  25 Octobre      19        Société (25299),

   

Libreville, 25 Octobre (AGP) – À la veille de la rentrée judiciaire, le code civil gabonais qui connaissait quelques insuffisances a été revisité et présenté aux séminaristes venus de toutes les provinces du Gabon pour être édifiés sur la question, au cours d’un séminaire de formation organisé durant 2 jours, par le ministre de la justice Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme, Erlyne Antonella Ndembet Damas.

Le séminaire qui s’est déroulé pendant deux jours et dont la cérémonie de clôture s’est faite le jeudi 22 octobre 2020, avait pour objectif de vulgariser le nouveau cadre organique de la justice gabonaise. Aussi, de parler de l’application du plan OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires), à laquelle le Gabon est membre.

«Il est bon de renforcer les capacités des principaux acteurs que sont les juges et greffiers qui manipulent les textes de loi dans le cadre des traités de l’OHADA. Pour cette journée de clôture, un accent particulier a été mis sur les rapports entre la cour commune de justice et d’arbitrage et des juridictions nationales», a précisé Ondo Mve Apollinaire, président de l’OHADA.

Moussouami Gislain, commissaire de la loi au tribunal de Mouila a, quant à lui, souligné que ce séminaire a été le bienvenu, «car il faut dire qu’on attendait une telle initiative depuis. Cela nous a permis de renforcer nos capacités dans plusieurs domaines soit dans les trois ordres judiciaires : financier, judiciaire et administratif. On a constaté certains changements dans les ordres qui, selon nous, sont très appréciés. Dans l’ordre administratif par exemple en plus des contentieux ordinaires, comme nouveauté nous avons le contentieux électoral local, lié aux collectivités. Désormais les litiges électoraux seront réglés dans les procédures judiciaires administratives actuellement représentées dans les provinces».

Pour la clôture de cette dernière journée marquée par la formation du corps judiciaire et la remise des attestations de formation, le ministre de la justice, Erlyne Antonella Ndembet a marqué son attachement à la maison justice et demeure attentive aux préoccupations des siens pour les portées plus haut. Elle a réitéré le vœu de voir le blason de la justice gabonaise être redoré.

Les séminaristes assidus et des échanges sincères pour améliorer le cadre judiciaire au Gabon ont prévalu au cours de cette formation qui s’est déroulée à l’Ecole nationale de la magistrature. Comme le disait feu Jules Aristide Bourdes Ogouliguende: «Aucune réglementation n’est parfaite, les lacunes et imperfections du code civil apparaîtront à l’usage, il appartiendra à ceux qui sont chargés de l’appliquer de signaler et d’apporter si possible des solutions car, une bonne procédure est gage de paix sociale».

Dans la même catégorie