ANP Ouverture des frontières terrestres au Niger : Les transporteurs interurbains reprennent progressivement le trafic vers l’international ANP Séance de questions d’actualité au Parlement : Quatre membres du Gouvernement interpelés devant le parlement ANP Niger : 7 nouveaux membres de la haute cour de justice prêtent serment devant le parlement GNA ECOWAS pushes launch of single currency to 2027 GNA ADB holds customer appreciation get-together APS LIGUE DE SAINT-LOUIS : LES INTERNATIONAUX APPORTENT LEUR SOUTIEN À AMARA TRAORÉ APS TAMBACOUNDA : UNE SUBVENTION DE PRÈS DE 14 MILLIONS POUR LES COMITÉS DE DÉVELOPPEMENT DE QUARTIERS APS PREMIÈRE CÉRÉMONIE DE GRADUATION DE L’ÉCOLE MAARIF DE THIÈS APS LE PRÉSIDENT SALL FINIT SA TOURNÉE EN INAUGURANT UN DAARA ET UN RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE GNA KAIPTC to hold regional security stakeholders meeting in Banjul

Gabon/Justice: Les séminaristes édifiés sur le nouveau Code civil gabonais


  25 Octobre      59        Société (33281),

   

Libreville, 25 Octobre (AGP) – À la veille de la rentrée judiciaire, le code civil gabonais qui connaissait quelques insuffisances a été revisité et présenté aux séminaristes venus de toutes les provinces du Gabon pour être édifiés sur la question, au cours d’un séminaire de formation organisé durant 2 jours, par le ministre de la justice Garde des Sceaux et des Droits de l’Homme, Erlyne Antonella Ndembet Damas.

Le séminaire qui s’est déroulé pendant deux jours et dont la cérémonie de clôture s’est faite le jeudi 22 octobre 2020, avait pour objectif de vulgariser le nouveau cadre organique de la justice gabonaise. Aussi, de parler de l’application du plan OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires), à laquelle le Gabon est membre.

«Il est bon de renforcer les capacités des principaux acteurs que sont les juges et greffiers qui manipulent les textes de loi dans le cadre des traités de l’OHADA. Pour cette journée de clôture, un accent particulier a été mis sur les rapports entre la cour commune de justice et d’arbitrage et des juridictions nationales», a précisé Ondo Mve Apollinaire, président de l’OHADA.

Moussouami Gislain, commissaire de la loi au tribunal de Mouila a, quant à lui, souligné que ce séminaire a été le bienvenu, «car il faut dire qu’on attendait une telle initiative depuis. Cela nous a permis de renforcer nos capacités dans plusieurs domaines soit dans les trois ordres judiciaires : financier, judiciaire et administratif. On a constaté certains changements dans les ordres qui, selon nous, sont très appréciés. Dans l’ordre administratif par exemple en plus des contentieux ordinaires, comme nouveauté nous avons le contentieux électoral local, lié aux collectivités. Désormais les litiges électoraux seront réglés dans les procédures judiciaires administratives actuellement représentées dans les provinces».

Pour la clôture de cette dernière journée marquée par la formation du corps judiciaire et la remise des attestations de formation, le ministre de la justice, Erlyne Antonella Ndembet a marqué son attachement à la maison justice et demeure attentive aux préoccupations des siens pour les portées plus haut. Elle a réitéré le vœu de voir le blason de la justice gabonaise être redoré.

Les séminaristes assidus et des échanges sincères pour améliorer le cadre judiciaire au Gabon ont prévalu au cours de cette formation qui s’est déroulée à l’Ecole nationale de la magistrature. Comme le disait feu Jules Aristide Bourdes Ogouliguende: «Aucune réglementation n’est parfaite, les lacunes et imperfections du code civil apparaîtront à l’usage, il appartiendra à ceux qui sont chargés de l’appliquer de signaler et d’apporter si possible des solutions car, une bonne procédure est gage de paix sociale».

Dans la même catégorie