APS LES RECOMMANDATIONS DE CEERNO SILEYMAANI BAAL GRAVÉES SUR UNE SCULPTURE POUR LA MÉMOIRE COLLECTIVE ANP Echange à Niamey entre le Chef de l’Etat Nigérien Issoufou Mahamadou et Secrétaire Général de la ZLECAF ANP Covid-19 : 6,560 milliards de Fcfa de l’Allemagne pour soutenir le plan de riposte à la pandémie au Niger ANP Décès à Niamey de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou ANP L’Hôtel Gaweye de Niamey sur le point d’être repris par le groupe Bravia ANP La société ORANO Mining Niger fait don d’équipements d’une valeur de 125 millions de CFA aux sinistrés des inondations du département de Kollo MAP Décès de l’ancien président nigérien Mamadou Tandja APS UN CENTRE DE FORMATION VEUT PROFITER DU TOURNOI DE L’UFOA POUR MIEUX EXPOSER SES PENSIONNAIRES APS TOURNOI DE QUALIFICATION DE LA CAN DES U20 : LA GAMBIE COMPLÈTE LE CARRÉ D’AS APS TOURNOI DE QUALIFICATION : LA GAMBIE NE CRAINT AUCUNE ÉQUIPE EN DEMI-FINALES (COACH)

Gabon/L’institutionnalisation des relations bilatérales Gabon-Liban évoquée au ministère de la Justice


  5 Novembre      11        Politique (13004),

   

Libreville, 05 Novembre (AGP) – Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, chargé des droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet-Damas, a reçu en audience, le mercredi 04 novembre écoulé, l’Ambassadeur du Liban au Gabon, SE. Aline Younes, venue lui présenter ses civilités et discuter de la possibilité d’accroître les échanges entre les deux pays en matière de coopération judiciaire.

L’institutionnalisation des relations bilatérales entre le Gabon et le Liban, surtout en ce qui concerne l’intérêt accru d’investir au Gabon, avec des promoteurs et des investisseurs qui s’intéressent aux opportunités d’affaires, était au centre des échanges entre le ministre gabonais de la Justice et l’Ambassadeur du Liban au Gabon le mercredi 04 novembre écoulé.

A l’occasion de cette première rencontre avec Erlyne Antonela Ndembet-Damas, SE. Aline Younes a tenu à dire l’intérêt de son pays de voir arriver des investisseurs libanais au Gabon, pour l’accompagner dans son projet de diversification de l’économie, tel que voulu par les plus hautes autorités.

La diplomate libanaise a dit au Garde des Sceaux combien il est important de créer un encadrement juridique pour accompagner les investisseurs et promoteurs libanais. Cet encadrement juridique va régir, selon la diplomate, les intérêts entre les investisseurs des deux pays. Et un accord sur la promotion et la protection réciproque des investissements le renforcerait encore plus.

Dans le domaine judiciaire, les deux Etats ne disposent d’aucun accord commun. Le cadre juridique est soutenu par sept (7) accords signés à Beyrouth, en 2001, dont l’Accord général de Coopération qui est la base de ce cadre juridique. Ces accords souffrent de caducité. Sept (7) autres accords sont en cours de négociations afin de redynamiser la coopération.

C’est donc pour coller aux exigences de l’heure que SE. Aline Younes a émis le vœu de voir être établie aussi, de concert avec les autorités des Etats respectifs, une coopération dans le cadre des extraditions entre Etat et c’était l’occasion donnée d’entamer les discussions avec le membre du Gouvernement gabonais.

Pour sa part, le ministre de la Justice est revenu sur l’importance pour chacun des pays d’en sortir gagnant non sans évoquer la nécessité de s’accorder sur les points d’intérêts communs. En ce qui concerne les conventions d’entraides, elle a dit sa volonté de voir avec le ministère des Affaires étrangères ce qui peut être fait sur le point notamment des extraditions.

Elle a précisé que s’agissant du domaine économique, il y a des dispositions d’un point de vue général et que des spécificités devraient être trouvées. Le Gabon a besoin de voir plus d’investisseurs s’installer sur son sol. Elle est disposée à partager, avec l’Ambassadrice libanaise, toutes les préoccupations, pour que les relations entre les deux pays restent au beau fixe.

Le membre du Gouvernement et l’Ambassadeur du Liban ont par ailleurs convenu de remettre les différents accords dans le circuit, pour voir comment aller de l’avant ensemble ; le but étant de voir la coopération entre les deux pays s’accroître non sans inciter, rassurer et protéger les investisseurs des pays respectifs.

Les deux personnalités ont passé en revue les questions d’actualité, dont la maîtrise de la pandémie du Covid-19 par les autorités gabonaises avec la tendance baissière actuelle, la place de choix accordée aux femmes gabonaises aux postes de décisions, la venue au Gabon en 2019 d’une importante délégation d’hommes d’affaires libanais en quête d’opportunités pour y investir, le phénomène de l’immigration des libanais liée à la crise politique de la région, l’invitation en 2019 d’un membre du gouvernement gabonais à la conférence annuelle d’hommes d’affaires au Liban.

Précisons que le Gabon et le Liban entretiennent de bonnes relations diplomatiques depuis 1974. Elles sont caractérisées par un cadre de coopération riche et diversifié et des visites de haut niveau. L’Ambassade du Liban au Gabon couvre quatre autres pays: le Cameroun, la Guinée Equatoriale, Sao Tomé et la République Centrafricaine.

Dans la même catégorie