AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les prix des légumes en hausse sur le marché à Bouaflé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une trentaine d’agents de santé de Minignan distingués AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau préfet de Sinfra présenté, officiellement, aux populations AIP Côte d’Ivoire – AIP/ La viande de bœuf de plus en plus rare sur les marchés du Worodougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un festival à Koumassi pour promouvoir les plages lagunaires ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS APS LE DIRECTEUR DE LA FIFA DRESSE LE PORTRAIT-ROBOT DU FUTUR PRÉSIDENT DE LA CAF APS VÉRON MOSENGO-OMBA : ‘’EN CÔTE D’IVOIRE, LA FIFA VEUT DES ÉLECTIONS LIBRES ET OUVERTES’’ NAN Nigerian-British actor John Boyega to star in Netflix original crime thriller” The Formula” ANP Le Président de la République préside la réunion du Conseil national de sécurité

Gabon/Nominations des sénateurs: Guy Christian Mavioga suggère une répartition de 1/3


  31 Décembre      16        Politique (14406),

   

Libreville, 31 Décembre (AGP) – Au cours du point de presse tenu mercredi 30 décembre à Libreville, dans le cadre de l’adoption par le Parlement du projet de loi portant révision constitutionnelle, le Secrétaire général exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga a suggéré un quota équitable de 1/3 pour chaque regroupement, notamment 1/3 pour le pouvoir, 1/3 pour l’opposition et 1/3 partagé par la majorité, la société civile et la diaspora.
Intervenant au lendemain de l’adoption par le Parlement du projet de loi portant révision de la constitution, la rencontre tenue mercredi entre le Secrétaire général exécutif du Bloc démocratique chrétien (BDC), Guy Christian Mavioga et les hommes de médias a permis à ce dernier d’apporter sa contribution autour de cette actualité majeure.

Il a donc proposé au Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans la cadre des nominations des sénateurs devant siégé au sein du collège (composé des présidents des deux chambres du Parlement et du ministre de la défense), qu’une répartition soit clairement définie dans la Loi organique.

Aussi, pour des raisons d’équité, a-t- il suggéré à ce que 1/3 revienne au parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), 1/3 à l’opposition, et un autre 1/3 partagé par la majorité, la société civile et la diaspora gabonaise. Ce qui selon lui, serait souhaitable, afin de rendre plus concrète, la solidarité, la cohésion nationale, l’unité des filles et des fils du Gabon et la prospérité partagée tant proclamée et voulue par le numéro un gabonais.

Sans doute conscient du potentiel des Gabonais de l’étranger, mais surtout de leur capacité à contribuer efficacement à la construction de l’édifice national, l’orateur a au nom des siens, insisté sur la nomination de ses compatriotes vivant à l’étranger, dans le groupe des sénateurs.

«A cet effet, dans le découpage électoral, nous avons donc là, plus d’opportunités d’intégrer les Gabonais de l’étranger qui pourront désormais apporter leur contribution, de manière concrète, au développement de leur pays, par le vote de la Loi, le contrôle de l’action du gouvernement et à consentir l’impôt », a-t- il déclaré.

Abordant également les positions des uns et des autres, sur l’adoption par le Parlement du projet de loi portant révision de la constitution, le membre de la majorité présidentielle a dit «croire que la démocratie n’est pas seulement la loi de la majorité. Mais aussi et surtout, le respect des minorités».

D’où, ses félicitations à Ali Bongo Ondimba, à son gouvernement pour le courage de la révision constitutionnelle. Ainsi qu’aux présidents des deux chambres du Parlement, pour avoir su maintenir l’union et la solidarité des parlementaires de la majorité au pouvoir, autour du projet de révision constitutionnelle.

Dans la même catégorie