GNA Hungary University opens recruitment agency in Ghana GNA President Akufo-Addo opens 59th ECOWAS Ordinary Summit in Accra today AMI L’élection de la Mauritanie membre de la FAO représentant du Groupe africain reflète les efforts du pays dans le domaine agricole APS UN PROGRAMME CIBLE 5000 JEUNES SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE APS LE DIALOGUE ENTRE LES JUGES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES PASSÉ À LA LOUPE APS ACCÈS DES FEMMES À LA JUSTICE : UN RESPONSABLE DE L’AJS PRÉCONISE UN CADRE DE CONCERTATION APS DIOURBEL : VERS LA RÉALISATION D’UNE HUILERIE À TOCKY GARE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de digitalisation de la collecte des taxes municipales de la ville de Bouaké officiellement lancé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un projet sur l’auto-emploi des handicapés présenté aux responsables des organisations AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Premier ministre fait ses civilités au nouveau Cheick Ousmane Diakité

Gabon/Ouverture des lieux de culte : l’opposant Barro Chambrier soutient les confessions religieuses et leurs leaders


  23 Octobre      18        Politique (17348),

   

Libreville, 23 Octobre (AGP) – C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée ce vendredi 23 octobre 2020 à Libreville par le président du parti d’opposition Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM), Alexandre Barro Chambrier. Ce dernier a également appelé le gouvernement d’entretenir des relations apaisées avec les confessions religieuses.

«Nous nous tenons aux côtés des confessions religieuses et de leurs leaders. Nous leur exprimons notre soutien total dans la lutte pour le respect de leur indépendance, le libre exercice de leurs ministères ainsi que la libre pratique de leur foi dans leurs lieux de culte», a-t-il déclaré.

Outre le nombre de 30 personnes par séance fixé par le gouvernement, Alexandre Barro Chambrier a également condamné l’immixtion du gouvernement dans l’organisation des cultes, en violation de la séparation entre l’Etat et l’église.

«Le Gouvernement a fixé de 30 personnes au maximum le nombre de personnes admises à prendre part à un office religieux, comme pour tout rassemblement, en faisant valoir les risques de contamination encourus dans les espaces fermés alors que par ailleurs, il tolère la présence d’un plus nombre élevé de personnes dans les marchés, dans les hémicycles de l’Assemblée nationale et de gares, les aéroports, pour ne citer que ces exemples», a-t-il fait remarquer.

Ajoutant que «Plus grave, il s’immisce, au mépris de la séparation de l’Etat et de l’Eglise, dans l’organisation de la liturgie en fixant, à un jour par semaine, la célébration des cultes, en exigeant des fidèles le paiement de la dîme et des offrandes par voie électronique et en interdisant la distribution de la communion qui constitue la phase essentielle dans le culte catholique. Nous rappelons que le Gabon est un état laïc et il ne doit sous aucun prétexte s’ingérer dans le fonctionnement des confessions religieuses qui, selon l’article 1er du titre préliminaire de la Constitution de la République gabonaise stipule qu’elles règlent et administrent toute indépendance leurs affaires».

Le président du RPM a également attiré l’attention des pouvoirs publics sur les conséquences que pourrait causer le recours à la force visant à empêcher la volonté des communautés religieuses de reprendre leurs activités le dimanche 25 octobre prochain.

«Nous mettons en garde le pouvoir en place contre toute velléité de recours à la force pour entraver l’ouverture des lieux de culte, le 25 octobre 2020 et les tiendrons pour responsables de tout débordement», a-t-il dit avant d’appeler le gouvernement à entretenir des relations apaisées avec les confessions religieuses, en vue de préserver le vivre ensemble.

Justifiant la position de son parti, Alexandre Barro Chambrier a rappelé le rôle important joué toujours par les confessions religieuses dans plusieurs domaines de la santé, de l’éducation, de l’assistance sociale. Sans oublier le rôle spirituel et la contribution qu’elles apportent par la prière aux malades, aux démunis, à la paix et à la stabilité du pays.

Le soutien du RPM aux communautés religieuses intervient deux jours après celui de l’opposant Jean Ping, président du groupement des personnalités et partis politiques dénommé Coalition pour la nouvelle république (CNR). Un groupement dont fait partie la formation politique dirigée par Alexandre Barro Chambrier.

Dans la même catégorie