AGP Le SEENA s’interroge sur l’avenir de l’éducation au Gabon AGP «Il n’y a aucun conflit entre le Gouvernement et les ordres religieux» (Ministre de l’Intérieur) AGP Gabon : Le Gouvernement allège le couvre-feu d’une heure AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 44 nouveaux cas de COVID-19 et 57 guéris le 26 septembre 2020 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ L’arrêt de la Cour africaine des droits de l’Homme est nul et de nul effet (Ouattara) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Visite d’Etat: Le quartier Marahoué de Bouaflé accède à l’électricité ANP Niger : Le Japon fait don de matériels de secours d’urgence aux victimes d’inondations MAP Six « volontaires » antijihadistes tués au Burkina MAP Côte d’Ivoire: les appels de l’opposition à la « désobéissance civile » n’iront nulle part (Ouattara) MAP Le Président kényan ordonne au gouvernement de moderniser et de rénover neuf stades d’ici fin décembre

Gabon/Programme «Challenge des 1000 entrepreneurs»:22 lauréats dont 20 gabonais


  31 Juillet      8        Economie (9747), Entreprises (288),

   

Libreville, le 31 Juillet (AGP)- L’ambassade de France au Gabon et à São Tomé et Principe, a publié ce jeudi 30 juillet via un communiqué de presse, la liste des lauréats du programme «Challenge des 1000 entrepreneurs». Ce sont donc 20 gabonais et 2 santoméens qui vont bénéficier, en fonction de leurs projets, d’un appui de l’ambassade de France au Gabon et à São Tomé et Principe dans leurs démarches entrepreneuriales.

Avec pour ambitions de soutenir l’entrepreneuriat en Afrique, le programme d’accompagnement «Challenge 1000 entrepreneurs», vient de rendre publique la liste des lauréats qui vont bénéficier d’expertise et de mises en relation sur place et en aval, et aussi participer au Sommet Afrique-France.

C’est donc avec la collaboration de la Chambre de commerce du Gabon, la Confédération Patronale Gabonaise, le Ministre du commerce, des petites et moyennes entreprises et de l’industrie et les membres du jury Digital Africa du programme «Challenge des 1000 Entrepreneurs» que 20 gabonais et 2 santoméens ont été sélectionnés par le Service économique de l’ambassade de France. De ces 22 gagnants qui sont majoritairement dans le secteur du numérique, neuf femmes se sont distinguées.

Précisément, l’on note cinq (5) dans le secteur des applications numériques pures, qui prend également des déclinaisons sectorielles, quatre (4) dans le secteur du numérique pour l’éducation, deux (2) dans le numérique pour la logistique et deux (2) dans le numérique appliqué au tourisme.

Le secteur agricole et agroalimentaire est également représenté avec cinq (5) entreprises. De même que l’environnement avec quatre (4) entreprises et une entreprise dans le secteur de l’aménagement intérieur.

Selon les organisateurs, ces entreprises sont à des stades de développement différents. Une moitié étant à l’étape de l’amorçage notamment au test d’une première version de l’offre sur le marché, tandis que l’autre moitié est au niveau de la mise à échelle soit le chiffre d’affaires significatif sur un marché de taille critique. Une est au stade de la création du concept et analyse des conditions de succès sur le marché.

«Soulignant l’énergie, la créativité, la résilience et le professionnalisme de ces entrepreneuses et entrepreneurs d’Afrique, l’ambassade de France est heureuse d’apporter soutien et conseils à ces acteurs du changement qui apportent leurs solutions aux citoyens d’Afrique et construisent les économies africaines de demain», stipule ledit communiqué.

Rappelons que ce dispositif qui consistait en la sélection de 1000 jeunes entrepreneurs et entrepreneuses issus des 54 pays du continent africain, vise à élargir le champ des acteurs économiques français et africains présents sur la Cité des solutions et à permettre des relations de long terme entre acteurs variés dont certains pourraient être appelés à devenir des dirigeants économiques, qui pourraient choisir la France pour établir des partenariats internationaux.

Pour y participer, il fallait avoir entre 25-34 ans, avoir créé une entreprise entre 18 mois et 3 ans d’existence, avec un produit ou service déjà commercialisé dans 7 secteurs. Notamment dans l’agriculture, l’énergie, l’eau, l’assainissement, le traitement des déchets, le numérique, la santé, l’éducation, le sport, la culture, l’industrie créative, le commerce, les biens de consommation, le textile, l’industrie, les matières premières, le bâtiment, le logement, les infrastructures, le conseil, juridique et les finances.

Le programme revu qui leur est proposé s’appuiera sur quatre piliers notamment la formation, les financements, les mises de relations, réseaux et enfin visibilité.

Dans la même catégorie