MAP Hasna Ammar, une militante infatigable pour l’autonomisation des femmes rurales à Aoufous AIP Législative 2021: Démarrage du dépouillement des votes à San-Pedro AIP Législatives 2021 : Koné Kafana se réjouit du bon déroulement du scrutin à Yopougon AIP Législatives 2021: Les bureaux de vote d’Abobo ferment leurs portes AIP Législatives 2021: Des urnes brûlées à Gomon AIP Législatives 2021: Un scrutin relativement apaisé à Port-Bouët malgré quelques incidents AIP Législatives 2021 : scrutin paisible à l’intérieur du pays AIP Législatives 2021 : Angustin Thiam et prône le fairplay MAP Béni Mellal-Khénifra: Création de « clubs du dialogue et de la coexistence » dans plusieurs établissements d’enseignement AIP Législatives 2021: les bureaux de vote ont fermé à Dimbokro

Gabon/Réglementation de la sous-traitance: Vers une éclosion du tissu PME locale


  26 Janvier      17        Economie (11261), Société (29533),

   

Libreville, 26 Janvier (AGP) -Le secteur des Petites et moyennes entreprises (PME) et de la main d’œuvre locale devrait connaître une véritable dynamique au cours de l’année, suite à l’adoption en conseil des ministres du vendredi 22 janvier, d’un projet d’ordonnance sur la réglementation de la sous-traitance en République gabonaise.

Le projet d’ordonnance mis en application de l’article 47 de la Constitution complète le dispositif législatif mis en place pour promouvoir les PME et la main d’œuvre locale.

Il a donc pour objet de créer les conditions favorables à l’éclosion d’un tissu PME compétitif, ce qui devrait avoir pour effet l’élargissement du tissu économique, la création d’emplois et l’accroissement du PIB.

Une mesure dont s’est félicité le président de la confédération des PME locales, Gaston Mindoungani. Cette décision selon lui, vient en appui aux PME locales fortement dépendantes de la commande publique et de pousser les majors du secteur à promouvoir la main d’œuvre locale.

Par le présent texte, les conditions de concurrence et de transparence lors du recours à la sous-traitance ont été améliorées, tout en garantissant les principes de liberté de choix du sous-traitant.

Une action qui vient soutenir l’ensemble des initiatives mises en œuvre par les plus hautes autorités, selon le directeur générale de la politique fiscale, Thierry kouma.

En cette période de crise marquée par la pandémie de la Covid-19, disposant d’une économie extravertie, les opérateurs économiques ont été impactés au cours de l’année 2020. Une crise qui s’est traduite par un ralentissement de l’activité économique suite à la baisse de la commande publique dont la plupart sont dépendants.

Dans la même catégorie