AGP Mandiana/Environnement : Des dispositions à prendre pour diminuer toute forme d’exploitation de l’or pour éviter la dégradation. GNA 350,000 existing ECG customers to benefit from Pokuase BSP GNA Partner with religious groups to attain immunization targets – MCE GNA Political violence due to family breakdown, high unemployment-Survey GNA Mineworkers’ Union calls for free and fair elections GNA Intensify voter education to reduce spoiled and rejected ballots-CCOD GNA ISODEC launches election monitoring portal GNA GJA receives support from Coca-Cola and JN Products APS PLUS DE 17 MILLIARDS POUR LE MINISTÈRE DE LA JEUNESSE APS NÉNÉ FATOUMATA TALL ADMET DES LIMITES DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA JEUNESSE

Gabon/Rentrée administrative 2020-2021 : Tout y est dans l’ensemble


  29 Octobre      60        Politique (13251),

   

Libreville, 29 Octobre (AGP) – La rentrée administrative de l’année scolaire 2020-2021 a été bel et bien effective dans les établissements de la capitale gabonaise depuis le lundi 26 octobre dernier. Les membres de l’administration sont présents à leur poste pour préparer la rentrée des classes prochaine. Les recommandations gouvernementales sont respectées.

Annoncé par le ministre de l’Education nationale, les établissements scolaires ont bien ouvert leurs portes depuis le lundi 26 octobre dernier. Les membres de l’administration et le corps enseignement y sont pour mettre en place une organisation pédagogique et l’assainissement des établissements lié au début des cours comptant pour l’année académique 2020-2021.

Au Lycée National Léon Mba, tout est prêt. Les cubitainers d’eau sont en place à l’entrée et dans certains coins de l’établissement, dans chaque classe trente tables bancs. On note aussi la présence des marquages au sol pour respecter la distanciation et une infirmerie bien équipée.

«Nous avons fait le nettoyage de l’établissement, salles de classe et espace vert. Nous sommes en période de Covid-19 et à partir de ce moment nous avions pris des dispositions pour aménager les salles de classes, selon le dispositif arrêté par le gouvernement, soixante élèves par classe donc trente tables bancs. Du point de vue sanitaire, nous sommes prêts. Nous avons une infirmerie avec des infirmiers et un médecin. Au total, nous avons 18 personnels de santé», a rassuré le proviseur du Lycée National Léon Mba, Pierre Onanga Ossounda.

Pour l’heure, il reste l’attente des affectations du corps enseignant. «En ce moment, il y a une commission d’affectation d’enseignant qui se déroule au ministère. Chaque année nous remontons nos besoins à la tutelle. Les nouvelles cuvées qui sortent de l’École normale supérieure (ENS) sont envoyées dans les établissements qui ont des besoins», a-t-il ajouté.

S’agissant des établissements d’enseignement primaire, c’est une rentrée un peu particulière, marquée par la crise sanitaire mondiale, comme nous l’a confié la directrice de l’Ecole Pilote Urbaine du Centre, Alice Lemboumba. «La rentrée a été effective depuis le lundi 26 octobre, les enseignements sont là et les membres de l’administration également. Mais nous n’avons pas encore débuté les inscriptions. À l’école pilote urbaine du centre, notre ratio est de quarante élèves, je n’ai pas de salle de classe qui peuvent contenir trente tables bancs. Tout dépend de chaque structure», a-t-elle signifié.

En ce qui concerne les mesures d’accompagnements pour éviter la propagation du virus dans le milieu scolaire, le ministère de l’Education nationale a mis en place un certain nombre de dispositif.

Par ailleurs, du côté du complexe scolaire Saint Pierre, les inscriptions sont effectives. Le directeur dudit établissement, Laurent Nkoghe a souligné que «la rentrée est effective dans notre structure, les parents viennent remplir les formalités d’inscriptions et de réinscriptions pour les anciens élèves, et pour les nouveaux ils viennent solliciter une place. Mais la priorité est plus pour les anciens élèves compte tenu des effectifs».

Une période de crise sanitaire qui nécessite plus de vigilance. «Nos effectifs ne vont pas au-delà de trente élèves par classe, nous sommes une école privée payante c’est l’une des raisons de la limitation de nos effectifs. Ce sera facile pour nous de respecter les mesures barrières. Dans nos rangs, tout est déjà en place», a-t-il expliqué.

Dans la même catégorie