Inforpress Atletismo: Câmara Municipal de São Domingos promove 1ª edição da Corrida Febreru Inforpress Carnaval/São Nicolau: Responsáveis dos grupos expressam “tristeza e compreensão” por um ano sem desfiles Inforpress Mosteiros: Criação de agência municipal para atrair oportunidades de investimentos é apostas da câmara ANP Trafic d’armes à Tahoua : 6 personnes arrêtées et une importante quantité d’armes, de minutions et de carburant saisie à Kao AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les pompiers civils, des agents de développement en mission (feature) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Création d’un marché des capitaux islamiques de l’UMOA (communiqué) GNA Rawlings’ Legacy: Economic Reforms and Impact on the ordinary Ghanaian GNA KMA to evict traders from pavement by February 1 GNA Census Management Team solicits MOFA’s support GNA P’Bay’s ‘Steppa’ single sparks viral dance challenge

GESTION DES CATASTROPHES : APPEL AU RENFORCEMENT DES MOYENS DE LA DPC


  8 Décembre      12        Securité (1802),

   

Dakar, 8 déc (APS) – La Direction de la protection civile (DPC) du Sénégal est appelée à relever les défis de son renforcement afin de pouvoir coordonner et gérer plus efficacement les catastrophes, a souligné mardi à Dakar, une responsable de la CEDEAO.

Bolande Adetoun représentait la commissaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour le genre et les affaires sociales à un atelier de renforcement de capacités des acteurs de la gestion des risques de catastrophes.

’’La direction générale de la Protection civile est confrontée à un certain nombre de défis en termes de capacités humaines, techniques et financières pour coordonner et gérer efficacement les acteurs et les catastrophes’’, a-t-elle notamment indiqué.

Elle a particulièrement pointé du doigt l’absence d’une mise à jour de la stratégie et d’un plan d’action national de réduction de risques de Catastrophes.

’’Le Sénégal, en particulier, est l’un des pays de la sous-région les plus gravement touchés par les catastrophes naturelles, les épidémies et les calamités d’origine humaine’’, a fait remarquer Bolande Adetoun.

Elle a, entre autres, cité les inondations, la pandémie de Covid-19, justifiant ainsi l’importance d’une réduction et d’une actualisation du Plan d’action pour la réduction des risques (PRC).

Dans la même catégorie