NAN Commission, NGO train youths on peace building NAN Nigerian develops app connecting Africa, Japan NAN Securing Information System, a must for service delivery, says NITDA ACI CONGO : LE ROTARY CLUB INVITE LES JEUNES DE LA RDC ET DU CONGO A DEVENIR DES LEADERS ACI CONGO : SIGNATURE DE TROIS CONVENTIONS DE FINANCEMENT POUR 21 GROUPES DE PRODUCTEURS NAN Nigeria loses 300,000 tonnes of sugar to smugglers annually — Dangote NAN FRSC warns personnel against delay in response to distress calls ANP Modernisation Etat : adoption d’une loi modernisant le système de l’état civil au Niger ANP Niger : un atelier bilan du 4ème recensement général de la population et de l’habitat en prélude au 5ème RGPH en 2021 NAN BNHA approves Ortom’s request to appoint 26 Special Advisers

Gestion des comptes cotisants et individuels: Une conférence internationale pour harmoniser les pratiques


  13 Février      54        Téchnologie (947),

   

Lomé, le 13 fév. 2018 (ATOP) – Des responsables en charge de la gestion des comptes cotisants, individuels assurés ou gestion des carrières, des prestations sociales, ainsi que des responsables informatiques au sein des Organismes de Prévoyance Sociale (OPS), harmonisent leurs pratiques au cours d’une rencontre internationale du 12 au 17 février à Lomé.
L’objectif de cette rencontre est de contribuer à la conception et à l’élaboration d’un mécanisme efficient de gestion automatisé des comptes cotisants et comptes individuels assurés.
De façon spécifique, il s’agira d’harmoniser au sein de l’espace de la Conférence Internationale de la Prévoyance Sociale (CIPRES), les modalités de gestion des comptes cotisants et individuels assurés en mettant à disposition des modèles et outils de gestion ; de définir des approches susceptibles de favoriser la communication régulière desdits comptes aux employeurs et aux assurés en général.
Durant six jours, les participants suivront des communications sur l’importance des deux comptes, la mise en place et de la tenue des deux comptes. Les travaux seront en outre consacrés aux séances de partage d’expériences dans la gestion desdits comptes.
Le ministre de la Santé, Moustafa Mijiyawa, représentant son collègue en charge du Travail et de la Réforme administrative, ouvrant les travaux, a indiqué que la protection sociale, reconnue par tous comme un vecteur de développement est fondé sur la nécessité de permettre aux citoyens de se débarrasser des contingences immédiates. « C’est donc tout naturellement que permettre à tout citoyen d’y accéder préoccupe le chef de l’Etat, dont l’état d’esprit est constamment imbibé de l’écoute des couches les plus vulnérables de nos populations », a-t-il indiqué.
«Face aux dysfonctionnements récurrents constatés par l’inspection régionale dans le cadre de ses missions au sein de nos OPS, ( l’absence de tenue des comptes, la non-conformité entre les soldes avec pour corolaire la mauvaise détermination des droits, le long délai de liquidation des prestations…), il urge que des mesures idoines soient recherchées pour cheminer ensemble vers des performances dans la gestion de nos OPS », a fait savoir Mme le directeur de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale du Togo (CNSS-Togo), Ingrid Awadé.
Le secrétaire exécutif de CIPRES, Innocent Makoumbou Mbaloula, a expliqué que le compte cotisant d’un employeur est celui qui dégage clairement la situation du cotisant, en vue de permettre la vérification des opérations qu’il enregistre relativement aux déclarations des salariés et au versement des cotisations sociales. Le compte individuel est quant à lui ouvert pour chaque assuré dès son premier emploi. Il enregistre toutes les informations portant sur les salaires déclarés et les cotisations sociales versées pour son compte par son ou ses employeurs jusqu’à la cessation de ses activités salariées ou l’admission à la retraite.
Selon lui, un tel système implique pour les organismes gestionnaires, d’avoir pour chaque employeur et pour chaque assuré, une lisibilité parfaite sur toutes déclarations des salaires de référence et les cotisations versées à l’organisme.
Six pays prennent part à cette rencontre internationale, notamment la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Gabon, le Niger, le Madagascar et le Togo.

Dans la même catégorie