AGP Gabon/Agriculture: Les ministres de la CEEAC en conclave à Libreville AGP Gabon/Education: La CONASYSED réclame les travaux du dialogue social AGP Gabon: Les centrales syndicales des agents publics lancent un mouvement d’humeur MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : un mort et des blessés dans des affrontements MAP Hausse de 51% des engagements de la BAD en faveur des Etats fragiles sur 2014-2019 MAP Gabon : découverte des plus hautes mangroves du monde atteignant 60 mètres ANP Lancement des travaux de construction de la cimenterie de Kao : Concrétisation d’un projet longtemps attendu ! APS LES CHANTIERS DE L’OMVG RÉALISÉS À 95 % À KAOLACK (SG) APS MATAR BÂ PARTICIPE À UN SOMMET INTERNATIONAL SUR LA LUTTE CONTRE LE DOPAGE GNA UN 75th Anniversary: Time for sober reflection

GESTION DU SECTEUR MINIER AU TOGO : UNE PLATEFORME DES OSC PORTEE SUR LES FONTS BAPTISMAUX


  21 Septembre      6        Société (23929),

   

Lomé, 21 sept. (ATOP) – La plateforme des Organisations de la société civile du secteur minier au Togo a été portée sur les fonts baptismaux, le vendredi 18 septembre à Lomé, à l’issue d’une assemblée générale constitutive.

La création de cette plateforme est une initiative de l’Union des Organisation non gouvernementales du Togo (UONGTO) et l’ONG Comité international d’éthique et de solidarité (COM.INT.E.S). Elle s’inscrit dans le cadre de leur projet « Dialogue des parties prenantes autour des droits fondamentaux des communautés des zones minières au Togo », financé par la délégation de l’Union européenne au Togo. Ce projet a pour objectif de contribuer à la mise en œuvre des recommandations de la Commission vérité, justice et réconciliation (CVJR), notamment la recommandation 20 en son point 4 qui suggère à l’Etat togolais de « vulgariser les droits de l’Homme auprès de tout citoyen, afin d’améliorer la connaissance pour tous de leurs droits et à l’accès à la justice ».

Cette plateforme qui regroupe une dizaine d’ONG et associations intervenant dans le secteur minier, entend permettre à ces acteurs réunis, de coordonner leurs actions afin d’être plus efficaces et plus efficience, en ce qui concerne la défense et l’accès aux droits sociaux, environnementaux et économiques des communautés riveraines des zones d’extraction minières.

L’assemblée constitutive a permis aux délégués, d’étudier et d’adopter les statuts et règlement intérieur; de mettre sur pied la coordination nationale de cette plateforme composée de cinq membres, dirigée par M. Bemah Gado ainsi que les membres des différents organes pour la bonne marche des actions de la plateforme.

Pour le directeur exécutif de l’UONGTO, Djenda Aristide, le secteur minier est un domaine important pour le développement économique du Togo. Il a ajouté qu’il représente un domaine prioritaire pour le gouvernement togolais en tant qu’instrument clé pour la réduction de la pauvreté et s’inscrit aussi dans l’axe 2 du Plan national du développement (PND 2018-2022) comme un secteur doté d’un fort potentiel de croissance. M. Djenda a ajouté qu’au-delà du développement des capacités institutionnelles, il est primordial d’améliorer la transparence et la redevabilité du secteur de l’industrie extractive, en renforçant les exigences en matière de gouvernance. « Nous sommes convaincus qu’une plateforme des OSC du secteur minier facilitera la mission de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) et du Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM), très utile pour l’administration minière qui vise à promouvoir l’accès à l’information sur la gouvernance et le développement du secteur minier au Togo », a indiqué le directeur exécutif de l’UONGTO.

Dans la même catégorie