ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

Ghana : de nouvelles mesures fiscales pour stimuler la croissance


  10 Juillet      39        Economie (21983), Finance (3696),

   

Rabat, 10/07/2018 (MAP), Le gouvernement ghanéen compte introduire de nouvelles mesures fiscales, dans l’objectif de stimuler la croissance et maintenir la stabilité macroéconomique, a fait savoir le vice-ministre des finances, Kweku Kwarteng.

« Ces mesures fiscales, qui interviennent dans le cadre de la traditionnelle modification budgétaire de mi-année, ont pour objectif d’augmenter les recettes de l’Etat et de générer davantage de ressources pour la deuxième moitié de l’année 2018 », a précisé M. Kwarteng, cité mardi par la presse locale.

Selon le responsable ghanéen, ces mesures sont nécessaires pour maintenir la stabilité budgétaire et permettre au gouvernement d’atteindre ses prévisions de dépenses pour le reste de l’année, sans remettre en cause les acquis du secteur privé.

Ces mesures seront présentées au parlement fin juillet courant par le ministre des finances, Ken Ofori-Atta, a-t-il affirmé.

Le gouvernement ghanéen vise à ramener le déficit budgétaire à 4,5% du PIB en 2018, contre un taux révisé de 6,3%, alors que l’inflation devrait baisser à 8,9%. La croissance du PIB devrait atteindre à la fin 2018 6,8%, contre 7,9% en 2017.

Dans la même catégorie