APS JOSEPH KOTO SE VERRAIT PLUS À LA TÊTE D’UNE ÉQUIPE NATIONALE QUE D’UN CLUB APS COVID-19 : DAKAR ET THIÈS RESTENT SOUS COUVRE-FEU POUR HUIT JOURS SUPPLÉMENTAIRES APS RÉFRACTAIRE AU TRAFIC D’INFLUENCE, MARÈME FAYE SALL POUR DES SOLLICITATIONS DIRECTES APS JOSEPH KOTO : ‘’C’EST DIFFICILE DE SUIVRE LE CHAN SANS LE SÉNÉGAL’’ APS LA MAIRIE DE DIAMNIADIO ADOPTE UN BUDGET ANNUEL DE PRÈS DE 3,4 MILLIARDS DE FRANCS CFA APS DES SCIENTIFIQUES SE PENCHENT SUR LA FIABILITÉ DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 APS DES SÉNÉGALAIS DE PROVINCES CATALANES RÉCLAMENT UN CONSULAT DE PROXIMITÉ APS ABDOULAYE DIOP : « CHEIKH NGAÏDO BÂ ÉTAIT REMARQUABLE PAR SON ÉLÉGANCE SUR TOUS LES PLANS » APS GRAINES D’ARACHIDE : PLUS DE 46.000 TONNES COLLECTÉES, SELON MODOU DIAGNE FADA AIP COVID-19: Des cas graves en réanimation et sous assistance respiratoire (Ministère)

Ghana/Présidentielle : Dramani Mahama soulève « quelques anomalies »


  7 Décembre      13        Politique (14266),

   

Accra, 07/12/2020 (MAP) – L’ex-chef de l’Etat ghanéen et leader du Congrès national démocratique (NDC, opposition), John Dramani Mahama, a fait état, lundi, de « quelques anomalies » ponctuant le déroulé des élections présidentielles et législatives.

Avant son vote, M. Mahama a souligné dans une déclaration à la presse que des personnes ont du mal à se faire identifier en dépit de leur inscription dans les bureaux de vote.

Les bureaux de vote au Ghana ont ouvert leurs portes tôt lundi pour un scrutin présidentiel qui devrait départager deux cadors de la scène politique locale : le président sortant Nana Akufo-Addo, 76 ans, qui brigue un deuxième mandat et son prédécesseur et éternel rival, John Mahama, 62 ans.

Outre le président du pays, les électeurs en âge de voter vont élire les 275 députés de l’Assemblée nationale.

Le scrutin présidentiel s’annonce serré entre les deux principaux candidats qui n’en sont pas d’ailleurs à leur premier duel. En 2012 et en 2016, ils s’étaient déjà affrontés et chacun d’eux a remporté l’un des deux scrutins sur des scores étriqués. En 2012, Mahama était sorti victorieux avec 50,7% des voix alors qu’en 2016, Akufo-Addo a remporté le scrutin avec 53,8% des suffrages.

Outre ces deux candidats, onze autres prétendants, dont trois femmes, lorgnent le fauteuil présidentiel. Ils devront en effet convaincre un collège électoral composé de 17 millions d’électeurs et dont plus de la moitié a moins de 35 ans.

Marquant leur volonté de favoriser les conditions d’un scrutin apaisé, Nana Akufo-Addo, candidat du Nouveau Parti Patriotique (NPP) et John Mahama, leader du Congrès national démocratique (NDC, opposition), ont signé vendredi un « pacte de paix » stipulant essentiellement le rejet de toute violence électorale le jour du scrutin et après la proclamation des résultats.

Dans le cadre des législatives, vingt-sept partis ainsi que des candidats indépendants se disputent les 275 sièges. Ce scrutin est le huitième depuis le retour du multipartisme en 1992, sous la présidence de Jerry John Rawlings.

Pour cette élection, des enquêtes pré-électorales font ressortir que le chômage, les infrastructures, l’éducation et la santé sont les principales préoccupations des Ghanéens.

A l’effet de sécuriser le scrutin, ce sont plus de 62.000 membres des forces publiques qui devraient être mobilisés à travers le pays, selon la police ghanéenne.

Dans la même catégorie