GNA Fidelity Bank Ghana partners with KiDi to promote digital banking AIP Ghana working to develop COVID-19 Vaccines-Akufo-Addo AIP Les candidats RHDP de Bondoukou veulent remporter les élections législatives pour pérenniser les actions de développement AIP Le candidat RHDP de Sakassou annonce la création d’un fonds de solidarité pour les jeunes et les femmes AIP Le ministre de la Réconciliation nationale appelle à des élections sans violence dans le N’zi AIP L’Annuaire 2019 des statistiques régionales du Lôh-Djiboua validé AIP Démarrage des inscriptions en ligne au BTS 2021(communiqué) AIP Législatives 2021 : La candidate RHDP à Zouan-Hounien appelle les populations à la voter GNA Vaccines are safe, get the jabs and protect yourself- President urges AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Une campagne sous le signe de la solidarité pour le candidat RHDP de Divo commune

Gueckédou-Société : L’enregistrement des naissances au centre d’une formation des acteurs des services d’Etat civil


  19 Février      10        Société (29289),

   

Gueckédou, 19 fév. (AGP)- Un atelier de formation de deux (2) jours des acteurs des services d’Etat civil a ouvert ses travaux jeudi 18 février 2021 à la mairie de la commune rurale de Tékoulo dans la préfecture Gueckédou.

Organisé sous le thème « Enregistrement à la naissance, un Devoir pour les parents, Un Droit pour les enfants,» cet atelier est le début d’une campagne de sensibilisation pour le meilleur enregistrement des enfants à l’Etat civil notamment la collecte, le traitement et la remontée des faits d’Etat civil.

« Nous sommes réunis aujourd’hui pour une question fondamentale relative aux droits de l’enfant, » a déclaré Saa Tonguino, maire de la commune rurale de Tékoulo. M. Tonguino qui a ensuite précisé que : « l’enregistrement est un droit fondamental pour l’enfant. » Il a enfin souligné qu’il mettra tout ce qui est nécessaire à la disposition de son Conseil en vue de l’application efficiente du contenu des termes de référence (TDR) au sein de sa communauté de développement rural.

« C’est un plaisir pour Plan de participer à une telle rencontre qui s’inscrit dans les priorités de l’ONG, » a affirmé le représentant du Chef d’antenne de Plan International Guinée (PIG). Mamadou Saliou Baldé a promis que son institution travaillera à ce qu’aucun ne soit laissé derrière. « Nous travaillerons les cinq prochaines années avec les communautés dans le cadre de la promotion de l’enregistrement des naissances, premier Droit de l’enfant. »

Pour sa part, le Chef de la Section Enfance à la direction préfectorale de la promotion féminine et de l’enfance (DPAPFE) a expliqué le rôle de son service dans la promotion des droits de l’Enfant, en particulier de la jeune fille : « l’enregistrement de la naissance permet de mieux protéger l’Enfant sa vie durant, » a fait savoir Isaac Lélano.

Enfin, le Chargé de l’organisation des collectivités (COC), Jean Claude Léno a exhorté la cinquantaine de participants à porter une attention particulière sur les présentations des deux Journées qui « sont d’une importance capitale pour l’avenir de nos enfants, » a affirmé le COC avant de procéder au lancement officiel de l’atelier au nom du préfet de Gueckédou.

Les points de l’atelier portent entre autres sur la Méthodologie de sensibilisation, la Définition et Importance de l’Etat civil (naissance, mariage et décès) et sur le Jugement supplétif.

Au terme des deux journées de formation, les participants doivent être répartis en équipes de sensibilisation pour ensuite les déployer dans au moins cinq sur quatorze (5/14) districts que compte la commune rurale. Avec une superficie de 475Km², la population de la CRD de Tékoulo est estimée à 30.536 habitants pour 634 naissances, 05 mariages et 15 décès (Statistiques 2020). 
La situation socio-économique de la sous-préfecture de Tékoulo est marquée par un contexte mouvant : mort mystérieuse d’enfants, mariage/ maternité précoces, MGF-E, enfants en conflits avec la Loi, entre autres.

D’après l’article 1 du Code de l’Enfant Guinéen (2008), « Tout être humain âgé de moins de 18 ans est un Enfant ». Cette disposition préliminaire précise, en Guinée : « Tout Enfant est enregistré immédiatement après sa naissance. Il a droit à la vie, à un nom, à une nationalité, à l’éducation et à la santé ».

La Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) admet par ailleurs que l’enregistrement de l’enfant à la naissance est un principe fondamental. Et son article 7 déclare « L’enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a, dès celle-ci, le droit à un nom, le droit d’acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux. » Et l’alinéa 2 demande à ce que « Les États parties veillent à mettre en œuvre conformément à leur législation nationale et aux obligations que leur imposent les instruments internationaux applicables en la matière…, faute de cela l’enfant se trouverait apatride. »

AGP/19/02/021 ZG/CM

Dans la même catégorie