MAP L’engagement du Maroc en matière de coopération Sud-Sud est guidé par une Vision Royale clairvoyante plaçant l’élément humain au cœur des préoccupations APS UN LYCÉE À GÉNÉRATION FOOT POUR MIEUX METTRE EN EXERGUE ’’LA DIMENSION ÉDUCATIVE DU SPORT’’ ACP Une délégation de l’U.E reçue par le Président Félix-Antoine Tshisekedi APS MODERNISATION TITRES DE TRANSPORTS : LES PREMIÈRES CARTES GRISES NUMÉRISÉES REMISES À LEURS DÉTENTEURS APS PARIS : UNE SCULPTURE DE BRONZE EN HOMMAGE AU SCULPTEUR OUSMANE SOW APS FEMMES ET SCIENCE : LES DOCTORANTES SÉNÉGALAISES INVITÉES À PARTICIPER AU PROGRAMME L’ORÉAL/UNESCO AIB Burkina : naissance d’un parti pro-Kaboré AIB Burkina : une organisation de la société civile accuse le pouvoir de vouloir sa liquidation AIB Bertrand Traoré incertain, 3 autres joueurs forfaits contre la Mauritanie APS PLAIDOYER POUR UNE RÉFORME DU SECTEUR DE L’HYDRAULIQUE

Guinée-Bissau: 24 partis politiques présentent des candidatures aux législatives


  12 Janvier      9        Politique (22259),

   

Bissau, 12/01/2019 (MAP) – Vingt-quatre partis politiques sur les 49 légalement constitués en Guinée-Bissau, ont officiellement déposé leurs candidatures aux élections législatives du 10 mars prochain, rapportent des médias.

Selon la loi électorale bissau-guinéenne, la présentation des candidatures aux élections législatives prend fin 60 jours avant le scrutin.

Les principales forces politiques nationales, notamment, le parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC/au pouvoir), le parti de la Rénovation Sociale (PRS), le parti de la convergence démocratique (PCD), le parti de la nouvelle démocratie (PND) et l’Union pour le Changement (UM), ont présenté leurs candidats.

Deux nouvelles forces politiques ont fait leur apparition, qui sont le mouvement pour Alternance Démocratique (MADEM G-15), fondé par un groupe dissident du PAIGC, et l’assemblée populaire unifiée – parti démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB) du candidat défait au second tour de l’élection présidentielle en 2014, Nuno Gomes Nabiam.

Ces élections, initialement prévues en novembre, doivent permettre de mettre fin à la crise que traverse le pays depuis l’éviction en août 2015 par le président Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du PAIGC, auquel M. Vaz appartient également.

Selon le calendrier électoral, la Cour suprême de la justice de la Guinée-Bissau devra valider toutes les candidatures au plus tard le 24 janvier.

Dans la même catégorie