AIP Baromètre des CEOs africains 2020 : La Côte d’Ivoire, pays le plus attractif pour les investisseurs (Etude) AIP Inter/ Alassane Ouattara appelle à une riposte collective contre la COVID-19 AIP Visite d’État: Des cadres de Manfla mobilisent les populations pour le meeting à Zuénoula AIP Visite d’Etat: 1.200 habitants du quartier Proniani de Sinfra connectés au réseau électrique AIP Visite d’État: CI-Energies soutient le secteur éducatif de Sinfra AIP Visite d’Etat: Ouattara va procéder à la mise sous tension électrique de trois villages de Zuénoula AIP Visite d’Etat: les villages de Baazra I, Baazra II et Klazra reconnaissants au chef de l’Etat AIP Visite d’Etat: Les travaux de bitumage de l’axe routier Sinfra-Bouaflé lancés AIP Inter/ Ouattara exprime sa gratitude aux partenaires internationaux engagés pour la réussite de l’élection présidentielle AIP Visite d’Etat : Plaidoyer pour l’électrification de la maternité de Baazra

Guinée-COVID-19 : Une convention de 2 millions d’euros pour la surveillance communautaire.


  20 Juillet      12        Santé (7437),

   

Conakry, 20 juil. (AGP)- Le ministre de la Santé Médecin Colonel Remy Lamah et le directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) en Guinée Olivier Pannetier ont signé récemment une convention de financement de 2 millions d’Euros sous forme de subvention destinée à renforcer la surveillance communautaire et à maintenir une continuité des services de santé en Guinée a suivi l’AGP.

 

Cette subvention est accordée dans le cadre de l’initiative santé en commun, portée par la France pour contribuer à la riposte au Covid-19 dans les pays d’intervention de l’AFD et en priorité l’Afrique.

 

Elle est octroyée à l’Association pour la Médecine et la Recherche en Afrique- France (AMREF) en partenariat avec l’ONG Médecin du Monde. Cette convention de financement permettra de contribuer au dispositif guinéen de riposte et du renforcement de la surveillance communautaire en vue d’endiguer la propagation du Covid-19. Il est question d’assurer la continuité des services de santé de base, le suivi des grossesses, la prévention contre le paludisme et les maladies diarrhéiques chez les enfants.

 

Il faut noter que l’initiative santé en commun a déjà facilité 3 interventions en Guinée notamment en faveur de la surveillance épidémiologique en soutien au centre de recherche en infectiologie de Guinée, l’augmentation des capacités de diagnostic à Conakry et l’ensemble du pays avec le projet LABOGUI et l’Institut Pasteur de Guinée.

 

La cérémonie s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France en Guinée et en Sierra Leone SEM Jean-Marc Grosgurin, du Délégué Général de l’ONG l’Association pour la Médecine et la Recherche en Afrique (AMREF) France Hubert CHAUVET.

Dans la même catégorie