ANP Le président de l’Association Islamique du Niger tire sa révérence APS NGUÉNIÈNE-PEULH RÉAFFIRME SON ADHÉSION AU PRODIMEL AIP COVID-19: Deux personnes retranchées à l’intérieur du pays acheminées sur Abidjan APS CHASSÉ-CROISÉ SADIO MANÉ-RAHEEM STERLING ENTRE LIVERPOOL ET REAL AIP #FactCheckingDay 2020 : un site spécial pour répertorier les intox sur le Covid-19 AIP COVID-19 : Le Ministre Sidi Touré lance un appel à la responsabilité face à la pandémie APS COVID-19 : LE MÉDECIN-CHEF DE DIOURBEL ALERTE SUR LES RISQUES DE GRANDE MOBILITÉ APS COVID-19 : UN CRÉDIT DE 12 MILLIARDS FCFA DE LA BM POUR SOUTENIR LE SÉNÉGAL AGP Covid-19: Trois nouveaux cas, et un patient zéro guéri au Gabon AIP COVID-19 : La BAD octroie 2 millions de dollars d’aide d’urgence, en soutien aux mesures de l’OMS pour contrôler la pandémie en Afrique

Guinée-Elections : La Société civile africaine parle d’élections libres et démocratiques


  26 Mars      1        Politique (8364),

   

Conakry, 25 mars (AGP)-La coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile africaine a exposé mercredi, 25 mars 2020, ses conclusions préliminaires sur le déroulement du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 en Guinée.

Et pour la coordination de la mission internationale des observateurs de la société civile africaine (COMISCA) « les élections législatives et référendaires du 22 mars 2020 en République de Guinée ont été libres, transparentes et démocratiques ».

Les observateurs de la société civile africaine ont également constaté sur le terrain, « la présence effective des membres de bureaux de vote de même que les représentants de certains partis politiques ; une affluence remarquable au niveau de tous les bureaux de vote visités laissant présager un taux de participation acceptable ; l’ambiance détendue et conviviale quasi générale ayant caractérisé le déroulement des opérations électorales ; la disponibilité du matériel de vote dans tous bureaux visités ainsi que le caractère indélébile de l’encre ; les urnes observées ont été correctement scellées, transparentes et vides à l’ouverture ; la garantie du secret de vote par la présence des isoloirs ; la présence effective des forces de sécurité pour la sécurité et le maintien d’ordre » ont-t-ils ajouté.

Non sans noter «  quelques ‘‘légères’’ insuffisances qui, n’ont eu ‘‘aucun impact sur le bon déroulement des opérations de vote ».

La COMISCA, indépendante et responsable dans sa mission d’observation, a noté comme tout bon observateur de ce double scrutin « un retard dans l’ouverture de certains bureaux de votes ; quelques actes de vandalisme et de violences ont été observés dans certaines localités ; la difficulté pour certains électeurs à retrouver leurs noms sur la liste électorale et la non maitrise des procédures de vote par certains. Mais ces quelques dysfonctionnements ont été
vite corrigés par les commissaires de la CENI » a-t-elle renchéri, avant de déplorer et de condamner « les violences et les incidents meurtriers survenus le jour du vote dans certaines zones et qui continuent plus précisément à Nzérékoré ».

Enfin, en invitant les parties prenantes à réengager un dialogue politique inclusif afin de poursuivre les réformes politiques et électorales visant à renforcer la démocratie, la gouvernance et la stabilité politique, les observateurs de la société civile africaine ont été catégoriques « Nous en appelons à l’opinion internationale à faire preuve de retenue afin de ne pas faire sombrer l’espoir de toute une génération et de respecter la souveraineté du peuple guinéen ».

Cette recommandation de la COMISCA qui a travaillé avec les membres de la société civile guinéenne, est un message fort lancé à l’endroit des institutions internationales et des guinéens qui cherchent à piétiner la Souveraineté de la Guinée Indépendante en marchant sur le drapeau national comme à Dakar, Freetown et dans d’autres villes du monde.

Dans la même catégorie