AIP Des acteurs de la pêche réfléchissent sur les enjeux socio-économiques des petits pélagiques AIP Le PM Patrick Achi appelle à une administration publique au service du citoyen AGP Réhabilitation de la voirie urbaine de Boké : La Société CDM-CHINE offre 20 tonnes de ciments à la Commission de suivi AGP Siguiri/Société : Deux frères périssent dans une mine d’or à Kolenda AGP Siguiri/Société : Une maison et tout son contenu réduit en cendres dans la commune urbaine ANP Journée mondiale de la lutte contre le VIH-Sida : la séroprévalence est stable au Niger (Médecin) ANP Niger : Le budget 2023 voté à 3.291 milliards de CFA, en hausse de 5,25% AGP Gabon/Gouvernement : Le vice-Premier ministre sur les chantiers de Mayumba AIB Burkina: le gouvernement adopte un projet de loi portant dépolitisation de l’Administration publique et renforcement de la méritocratie. MAP 6è conférence annuelle UA/ONU : « Le monde compte sur l’Afrique, mais l’Afrique n’a pas pu compter sur le monde et cela doit changer » (M. Guterres)

Guinée équatoriale: Cinq morts dans l’assaut du siège d’un parti d’opposition (TV d’Etat)


  4 Octobre      7        Société (40279),

   

Malabo, 04/10/2022 (MAP) – Le gouvernement de Guinée équatoriale a affirmé, mardi, que quatre militants ont péri en inhalant des gaz lacrymogènes lors du violent assaut d’un parti d’opposition par la police à Malabo, a annoncé la télévision d’État.

Les forces de sécurité équato-guinéennes avaient attaqué, jeudi, le siège du parti d’opposition Citoyens pour l’innovation (CI), dissout en 2018.

L’opération s’était soldée par l’arrestation de son leader, Gabriel Nse Obiang, avec 150 sympathisants, après le refus de ce dernier d’honorer une convocation judiciaire concernant une enquête sur un projet d’attentat que le gouvernement prétendait avoir déjoué.

Convergence pour la Démocratie Sociale (CPDS), l’unique parti d’opposition disposant d’une existence légale, avait condamné cet « assaut », considérant que « ceux qui étaient à l’intérieur ne constituaient aucun danger », selon son secrétaire général Andres Esono Ondo.

Selon un communiqué du ministère de la Sécurité lu à la télévision d’Etat (TVGE), « les forces de sécurité ont employé des moyens non létaux, provoquant la mort de quatre militants de CI par inhalation de gaz lacrymogènes ».

La TVGE a rappelé qu’un policier avait été tué lors de l’opération.

Dans la même catégorie