MAP Casablanca : Des experts et chercheurs africains examinent les approches de consolidation de la paix en Afrique GNA Ghana’s Lamptey to fight Ndauendapo in Tanzania on Friday GNA Parliamentary committee backs CCF proposal to improve Ghana’s criminal justice system GNA US to commit 138 million dollars to support Ghana’s human capital development GNA UNDP landscape restoration initiative at Ayum Forest Reserve yielding results GNA Ghanaian students score high in SAT; One per cent globally  GNA Africa needs to upgrade its food systems during Year of Nutrition, reports warn GNA IMF team arrives in Ghana Monday to continue negotiation over loan agreement MAP Le président du Parlement panafricain appelle depuis Rabat à l’instauration de structures institutionnelles unifiées pour booster le travail de cette institution MAP Africa Design Organisation, la première organisation panafricaine du design, voit le jour au Maroc

Guinée équatoriale: Le président Obiang brigue un 6è mandat


  23 Septembre      7        Politique (20807),

   

Malabo, 32/09/2022 (MAP) – Le président de la Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo qui dirige le pays depuis 43 ans, briguera un 6ème mandat en novembre.

« En raison de son charisme, de son leadership et de son expérience politique (…) », le parti au pouvoir « a élu à l’unanimité le frère militant Teodoro Obiang Nguema Mbasogo comme candidat qui représentera le parti aux élections présidentielles » le 20 novembre, a écrit sur Twitter le vice-président, Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommée Teodorin, fils du président en exercice.

Le seul enjeu de l’élection résidait dans la désignation du candidat du Parti Démocratique de Guinée Equatoriale (PDGE), qui occupe 99 des 100 sièges de la chambre basse sortante et la totalité des 70 sièges du Sénat.

Aucun autre candidat à la présidentielle ne s’est déclaré à ce jour.

Mardi, la Guinée équatoriale a annoncé avancer son élection présidentielle de cinq mois et le scrutin se déroulera en même temps que les élections législatives.

L’anticipation de la présidentielle était justifiée par la nécessité de regrouper des scrutins coûteux en pleine crise économique due notamment à « la guerre en Ukraine » et à la « pandémie de covid », mais les observateurs y voient plutôt la volonté d’un des deux camps de pousser ce qu’il croit être son avantage.

Dans la même catégorie