MAP 7ème édition de « Atlantic Dialogues » à Marrakech : L’instauration d’un nouveau contrat social est devenue un impératif avec les nouvelles évolutions technologiques (Panélistes) MAP Les Etats-Unis sanctionnent trois individus et six entreprises pour leur rôle dans le conflit au Sud-Soudan MAP L’UE renforce son soutien au Maroc pour lutter contre la migration irrégulière : 148 millions d’euros mobilisés en 2018 MAP Le FMI approuve 134 millions USD pour la Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ Dion Rémy aux commandes de la mairie de Sanguiné pour cinq ans AIP Côte d’Ivoire/ Des actes d’incivisme décriés lors d’un panel à Abidjan AIP Côte d’Ivoire/ Des experts proposent la réduction des coûts pour une certification foncière généralisée AIP Côte d’Ivoire/ Le nouveau maire de Dualla souhaite le rattachement de certains villages à sa commune MAP CAN-2018 de Beach-soccer : Le Maroc termine 4ème NAN VP Osinbajo, Peter Obi clash at TV Debate

Guinée : le réseau routier fortement dégradé en cette période hivernale


  6 Septembre      15        Société (45421), Travaux publics (437),

   

Conakry, 06 sept (AGP)- Les routes et les voiries urbaines de la République de Guinée ont été fortement dégradées avant et aggravées pendant cette période de grandes pluies, rendant difficile la circulation des personnes et leurs biens, a constaté l’AGP.

La Route Nationale N°1, Conakry – Mamou, qui ouvre la porte de la capitale guinéenne aux quatre Régions naturelles du pays, se trouve aujourd’hui dans un état désastreux.

Le tronçon Coyah – Kindia, distant environ de 80 Km, est presque impraticable. On y trouve des endroits où le bitume a complètement disparu en donnant l’impression à une piste rurale jonchée de trous béants.

Les conséquences de cette situation sont multiples et constituent un coup dur à l’économie du pays.
Pratiquer cette route est devenu un véritable calvaire pour les usagers confrontés, notamment aux pannes récurrentes des véhicules, aux accidents de la circulation et au braquage par les coupeurs de route qui profitent des points critiques pour mener leurs sales opérations.

En lieu et place des services en charge de l’entretien routier, des enfants mineurs essayent, avec des moyens dont ils disposent, de fermer les points critiques dans l’espoir de bénéficier de grâce des usagers de bonne volonté.

Certains de ces mineurs ‘’bénévoles’’ n’hésitent pas d’ériger des barrages pour exiger aux automobilistes, le prix de leur effort, communément appelé «Yé saré» de la langue sousou, (prix de l’eau).

Dans la capitale Conakry, l’état de l’Autoroute Fidel Castro Ruz laisse à désirer.

De la commune de Matoto à Kaloum, centre administratif de la Guinée, des points critiques et des étendues d’eau se comptent par dizaine, provoquant régulièrement des embouteillages à plusieurs endroits, tels que les tronçons, Sangoya – Aéroport, Pont Kénien – Madina Sig et Tombo – Port Autonome de Conakry.
AGP/06/09/016 AND/KZ/KS/ST

Dans la même catégorie