MAP Sahara marocain: le SG de l’ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien APS COVID-19 : DEUX DÉCÈS ET 163 NOUVELLES INFECTIONS ANP Tahoua : L’INS sensibilise les opérateurs économiques de la région sur le recensement général des entreprises (ReGEN 2022) AIP Un opérateur minier fait don d’un bâtiment de trois classes à l’EPP Yao-Amoinkro AIP 2,6 milliards de personnes affectées à travers le monde par des repas cuits aux combustibles polluants (OMS) APS DANS LA RÉGION DE DIOURBEL, 189 LISTES PRENNENT PART AUX ÉLECTIONS LOCALES APS A KAOLACK, L’ADMINISTRATION EST FIN PRÊTE POUR L’ORGANISATION DU VOTE (GOUVERNEUR) APS A FOUNDIOUGNE, 71 % DES CARTES D’ÉLECTEUR ONT ÉTÉ DISTRIBUÉES (PRÉFET) APS MBOUR : 329.513 ÉLECTEURS INSCRITS APS TAMBACOUNDA : 264.759 ÉLECTEURS ATTENDUS AUX URNES

Guinée-Sécurité : Visite de travail du ministre de la sécurité à l’école nationale de la police


  3 Décembre      34        Securité (2155),

   

conakry, 03 déc. (AGP)- Le ministre de la sécurité et de la protection civile, Bachir Diallo, a visité mercredi, 01 décembre 2021, les installations de l’école nationale de la police sise à Kagbélén dans la préfecture de Dubréka.

A cette occasion, le ministre a invité les élèves policiers à un changement de comportement en soulignant que l’avenir de la police, c’est vous et ceux qui viendront après.

Venu s’enquérir des réalités des élèves policiers sous le pied du mont kakoulima où se dresse l’école nationale de la police, le ministre Bachir Diallo a visité tous les compartiments. En plus du constat, il était porteur du message qui suit : « Sans une ressource humaine, capable de mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière de sécurité et de protection civile, nous n’irons nulle part. » Cette volonté, dira-t-il, c’est ce que veut le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya.

De la salle des sports à celle de formation en passant par l’infirmerie, le ministre s’est tout de suite fait une idée. Pour lui, la mauvaise gouvernance de plusieurs décennies a déstructuré le fonctionnement normal de la police. Dans la même lancée, il affirme la nécessité de s’inscrire dans la logique de la refondation de l’Etat.  »Un Etat où les citoyens et leurs biens seront sécurisés,  » a_t_il précisé.

Le ministre a insisté sur la qualité des ressources humaines. Pour cela, il souhaite placer la formation au premier rang de ses priorités.  »Ce changement doit nécessairement passer par vous. Donc, l’avenir de la police c’est vous et ceux qui viendront après vous. »

Le premier responsable de la police marque donc la ferme volonté d’engager des réformes autant que faire se peut durant cette période qu’il qualifie d’exception.

Dans la même catégorie