AGP Gabon/Oyem: Le budget du conseil municipal voté à plus de 900 millions de F CFA AGP Gabon/Lutte contre le tabagisme: Une campagne d’information et de sensibilisation lancée à Libreville AGP Gabon/Education nationale: Le Sena demande plus de lisibilité sur les dossiers déjà régularisés AGP Gabon: Liliane Massala présente ses lettres de Cabinet à Louise Mushikiwabo ACP Présentation du dictionnaire essentiel des infractions environnementales en droit congolais Inforpress Porto Novo: Obras da estrada de acesso às Marcelas prevista para os próximos dias – promotores ACP Plus de 39 millions de doses de vaccins avaient été administrées dans 49 États riches, selon l’OMS ACP La deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 se révèle plus meurtrière en Afrique qu’ailleurs, selon Africa-CDC ACP Covid-19 : l’Afrique a atteint plus de 3.310.000 cas confirmés Inforpress Fogo: Ministério da Saúde vai contratar um enfermeiro para Chã das Caldeiras – director região sanitária

Guinée/manifestations politiques : Réactions de quelques citoyens de Conakry


  7 Décembre      33        Politique (14330),

   

Conakry, 07 déc. (AGP)- L’Union des Forces Démocratiques de Guinée UFDG et l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD) ont annoncé des manifestations politiques dans le grand Conakry, les 14 et 15 décembre 2020.

 

Or le 15 décembre est aussi la date prévue pour l’investiture du Pr Alpha Condé en tant que premier président de la quatrième République.

 

L’un de nos reporters a recueilli l’avis de quelques citoyens de Conakry, sur le bien-fondé de ces manifestations de rue.

 

Mamadou Diallo domicilié au quartier Lambayi dans la commune de Ratoma pense que la rue n’est pas la solution car dit-il, le FNDC et ces alliés ont déjà échoué.

 

« Je demande à l’UFDG et l’ANAD de surseoir à leurs manifestations. Ils ne pourront pas faire ce que le FNDC n’a pas pu faire tout ce temps car malgré toutes les actions initiées par l’opposition et le FNDC, le président Alpha Condé a fini par faire marcher son agenda, donc ces manifestations n’ont servi à rien », a-t-il dit.

 

Pour cet autre citoyen, la rue reste le seul moyen de recours pour l’opposition démocratique.

 

« Une fois encore c’est de bonne guerre, chacun utilise l’arme qu’il a pour faire valoir ses droits et ses opinions. L’UFDG et l’ANAD pensent que c’est en manifestant qu’ils seront rétablis dans leurs droits. J’estime qu’ils n’ont pas d’autre choix », a fait savoir Mamadou Sow.

 

Certains citoyens souhaitent le retour du dialogue pour éviter des nouvelles violences dans le pays et permettre aux enfants de suivre correctement les cours dans les écoles.

Dans la même catégorie