APS KAOLACK : BAYE ASSISTANCE MÉDICALE MOBILISE 250 AGENTS POUR LA COUVERTURE MÉDICALE DU GAMOU APS L’OUVERTURE D’UNE BOULANGERIE ASSUJETTIE À UNE AUTORISATION (RESPONSABLE) AGP Gabon : Ossouka Raponda représente Ali Bongo Ondimba au colloque international de Brazzaville AIP Kobenan Adjoumani rassure sur la sécurité de l’élection présidentielle AGP Gabon/Justice: Reprise des activités judiciaires dans les tribunaux de Tchibanga AGP Gabon/Barrage hydroélectrique Kinguélé Aval : Signature de la convention entre Asohna Énergie et Sinohydro ANP Niger : Le Président Issoufou demande d’accélérer l’opérationnalisation du fonds Waqf destiné aux FDS ANP Niger : Des éclaircissements sur les modalités d’accès des partis politiques aux médias en période électorale GNA New UN report details environmental impacts of used vehicles MAP Un site d’information zambien se fait l’écho de l’ouverture de l’ambassade de la Zambie au Maroc

Guinée/Média : ‘’ENVELOPPE FERMÉE’’, nouvelle technique d’arnaque dans le journalisme


  29 Septembre      4        Médias (1460),

   

Conakry, 29 sept (AGP)- ENVELOPPE FERMÉE est la nouvelle technique inventée par certains journalistes guinéens pour demander de l’argent aux organisateurs d’évènements et personnalités publiques de premier rang.

La méthode consiste à écrire une note à la cible, dans laquelle, ces prétendus journalistes demandent expressément de l’argent.

Cette nouvelle technique s’est intensifiée pendant la campagne électorale en cours dans le pays pour frapper comme le disent les inventaires les personnalités politiques lors des manifestations.

Ce groupe d’arnaqueurs est bien connu dans la presse guinéenne par des comportements purement alimentaires sur le terrain en violation de l’éthique et de la déontologie qui régissent le métier de journaliste.

Ils sont la plupart de la génération des années 2010-2015, portant des sobriquets de mauvaise réputation comme Vautour, Fègbèn, Nèmounèmou ou encore communiqué final.

Ils détiennent les contacts et les adresses de tous les ministres et hauts commis de l’Etat et disposent des entrées faciles dans tous les départements ministériels et institutions républicaines.

Cette nouvelle génération a pris la presse guinéenne en otage avec des sites et journaux fantômes qui n’ont aucune ligne éditoriale ni de rédaction encore moins de local ou de personnel. Or ce sont entre autres des préalables pour tout média privé d’être reconnu par l’Etat guinéen et pouvoir bénéficier de la subvention annuelle accordée à la presse privée.

Pourquoi les personnalités publiques continuent-elles à donner des sommes importantes d’argent à ces soient-disant journalistes pendant que ces derniers ne soient pas en mesure de produire un article de presse ; existe-t-il des connivences entre ces professionnels de médias et leurs cibles, c’est la grande interrogation dans les milieux médiatiques guinéens.
Dossier à suivre….

Dans la même catégorie