ANP Assemblée nationale : Une délégation du groupe d’Amitié parlementaire Türkiye- Niger reçue par le 1er vice-président de l’institution ANP Niger : Ouverture à Niamey d’un Forum National sur l’organisation du Hadjj et de la Oumra APS Le Collectif des associations islamiques appelle à ‘’l’esprit de dépassement ‘’ MAP Kenya: l’expérience marocaine dans la lutte contre le crime organisé mise en avant devant l’Association des procureurs africains AIP Les jeunes du Hambol magnifient Alassane Ouattara AIP Le Vice-président Tiémoko Meyliet inaugure la nouvelle agence COOPEC de Tafiré AIP Des élèves et leurs enseignants célébrés au Collège Diéty Félix de Danané Inforpress Portugal: IPB comemora 40 anos com atribuição de Medalha de Mérito Internacional aos municípios de Cabo Verde AIP Le maire de Bangolo appelle à l’union des cadres RHDP du Guémon autour des idéaux du président Ouattara Inforpress Porto Novo/Capital Cabo-verdiana da Juventude: Nações Unidas enaltecem esta “excelente iniciativa”

Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Ce n’est pas par peur d’affronter les débats que le président Dadis s’est déclaré malade’’, répond Me Antoine Pépé Lamah


  5 Décembre      22        Justice (1403), Société (40958),

   

Conakry, 05 déc.(AGP)- Interpelé sur le renvoi de l’audience, l’un des avocats de l’ex président Moussa Dadis Camara, Me Antoine Pépé Lamah a déclaré qu’il y 13 ans que le président Moussa Dadis Camara attend l’ouverture du procès des événements survenus le 28 septembre 2009, à Conakry.

Il a fait cette déclaration le lundi, 05 décembre 2022, en fin d’audience au micro de notre reporter au tribunal de Dixinn, délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry.

Pour cet avocat, quand son client est rentré de Ouagadougou, depuis la première audience, il était prêt à prendre la parole pour livrer sa part de vérité dans ce dossier. Mais malheureusement ces derniers temps, selon lui, il a eu des soucis de santé qui n’ont pas été consolidée jusqu’à date.

« Si aujourd’hui, le tribunal en toute souveraineté a décidé que ça soit son tour de parole, et qu’il ne se sente pas bien, c’est tout à fait son droit de dire cela au tribunal, et le tribunal n’a pas d’autres obligations que de comprendre et de tirer toutes conséquences de droit », précise l’avocat.

A ces détracteurs qui ne tarissent d’arguments, Me Antoine Pépé dira que ce n’est pas par peur d’affronter les débats et ce n’est pas par peur de livrer sa part de vérité dans ce dossier. Pour lui, son client a été toujours pressé pour prendre la parole pour livrer sa part de vérité.

Dans la même catégorie