Inforpress Porto Novo/Capital Cabo-verdiana da Juventude: Nações Unidas enaltecem esta “excelente iniciativa” MAP Exploitation du TER : le gouvernement a privilégié la rentabilité économique et sociale (porte-parole) Inforpress Futebol Feminino: Senegal vence Cabo Verde (1-0) e conquista o Torneio da UFOA Inforpress Ministro da Educação em Santo Antão para se inteirar do funcionamento do pólouniversitário e escolas básicas AIP Hommage au président Ouattara, en mars à Abengourou AIP PMU: La 103e édition du Grand prix d’Amerique célébrée à Port-Bouët AIP Un marathon pour consolider la cohésion sociale à Tanda MAP Angola : Les exportations de diamants génèrent près de 2 milliards dollars en 2022 (ministère) APS Omar Dramé, nouveau Secrétaire général du Sytrapas ANG Cooperação/Rússia manifesta disponibilidade para perdoar dívida da Guiné-Bissau

Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Il ne faut pas que le capitaine Dadis ait peur d’affronter la justice de son pays’’ dixit Me Lancinet Sylla


  5 Décembre      23        Justice (1403), Société (40956),

   

Conakry, 05 déc.(AGP)- Parlant de l’état de santé de l’ex président Moussa Dadis Camara qui a fait l’objet de renvoi de l’audience, Me Lancinet Sylla, avocat du commandant Aboubacar Toumba Diakité a déclaré au micro de l’AGP, qu’ils ont voulu que l’accusé les présente un dossier médical qui atteste qu’il est réellement malade.

Il a fait cette déclaration, lundi 05 décembre 2022, après que l’audience ait été renvoyée par le tribunal de Dixinn, délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry.

« Lorsque quelqu’un invoque son état de santé pour faire renvoyer une affaire, l’intéressé doit quand même le prouver qu’il est malade à travers la production d’un document médical, cela n’a pas été fait et sur la base de quoi le président a décidé en dehors de ces déclarations pour renvoyer cette affaire. Nous, nous aurons souhaité entrer en possession d’une copie de son dossier médical qui atteste qu’il souffre de telle pathologie, et que son état de santé ne lui permettait pas de comparaitre mais rien de tout cela n’a été vérifié. Sur la base de simple déclaration, le président a pris la décision de renvoyer cette affaire », a expliqué l’avocat.

Selon lui, lorsque le président du tribunal réagissait avant de prendre la décision de renvoyer cette affaire le 12 décembre prochain, il a relevé que le président Dadis avait fait comprendre qu’il ne serait disponible que dans trois semaines et il vient encore de dire aujourd’hui qu’il ne sera disponible que dans une semaine.

« Il ne faut pas qu’il ait peur d’affronter la justice de son pays. C’est lui qui l’a réclamée à corps et à cri, alors que les débats sont ouverts dans cette affaire », a conclu Me Sylla.

Dans la même catégorie