AGP Labé-Covid-19: 43 nouveaux cas positifs à la prison civile AGP Guinée : Bientôt la 1èr  édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement AGP Kouroussa-Violence : La Résidence du Préfet attaquée  par des orpailleurs! GNA CISCM lauds Government for promoting E-governance GNA Ghana will serve as entry point for Canadian investors – Kyerematen MAP L’armée libanaise remercie SM le Roi GNA Duke’s coffin lowered into Royal Vault GNA Western Regional Minister visits late Agyako’s family APS DIAGNOSTIC DU PALUDISME : FORMATION SUR UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE DE BIOLOGIE MOLÉCULAIRE GNA Daborinsa community gets CHPS Compound

Guinée/Santé : Les précisions de la PCG par rapport au manque des produits antituberculeux à Conakry !


  8 Janvier      13        Santé (9935),

   

Conakry, 08 janv. (AGP)- Nombreux sont les patients souffrant de la tuberculose qui se plaignent depuis quelques jours du manque des produits antituberculeux au niveau des centres de traitement à Conakry.

 

Dans le souci de connaitre les causes réelles de cette pénurie, nos équipes de reporters se sont rapprochés du centre de traitement antituberculeux de la Carrière dans la commune de Matam.  Un médecin qui a préféré garder l’anonymat a dit : « Le manque de produits n’est pas de notre responsabilité, s’il y a des pénuries il faut se rapprocher de la Pharmacie Centrale de Guinée (PCG) ».

 

A la PCG, les responsables expliquent le niveau de responsabilité de la centrale dans la distribution des produits qu’ils appellent « produits partenaires ».

 

Selon Dr Keita, la PCG est un lieu de stockage et de distribution des produits tels que : les ARV et les antituberculeux.

 

« Les produits sont disponibles dans les magasins de la PCG, mais ce sont des produits achetés par les partenaires notamment le Fonds Mondial et l’Etat guinéen, et confiés à la Centrale pour dispatcher au niveau des structures concernées.  Pour ce faire il y a des préalables. Tout se fait dans un circuit formel, c’est-à-dire pour livrer un carton il faut un bon de livraison ou l’autorisation formelle des partenaires », a-t-il expliqué.

 

Plus loin, Dr Kéita indique qu’à la PCG, il y a un planning annuel de distribution de ces produits.  Pour lui, on ne peut parler jusqu’à date de rupture. Et si tel est le cas, la PCG reçoit des demandes de livraison aux structures qui sont dans les besoins, a-t-il souligné.

 

Au moment où les reporters de l’AGP quittaient les locaux de la PCG, plusieurs camions étaient en train d’être chargés des produits antituberculeux en direction des centres de traitement de Conakry.

 

A noter que ces produits sont achetés par les partenaires dans le cadre du programme de lutte contre le sida et la tuberculeuse et livrés gratuitement aux patients.

Dans la même catégorie