Inforpress ICIEG lamenta morte de jovem assassinada em Santa Cruz e apela celeridade na actuação em casos de denúncia Inforpress Governo de Cabo Verde manifesta pesar pela morte do Secretário Geral da CONFEJES Inforpress Covid-19: Ministério da Saúde lança campanha de doação de leite materno domiciliar Inforpress CMP inaugura penúltima fase de requalificação da parte histórica do Platô orçada em 47 mil contos APS DISCOURS ATTENDU DE MACKY SALL AU « RASSEMBLEMENT D’ESPOIR » DE LA FPU GNA WR Peace Council condemns violence during voter registration exercise GNA Ghana: Lands Minister poised to reclaim state lands from encroachers GNA Two foreigners jailed for acquiring Ghana Voter card GNA Assembly Member donates to Lawui and Logote communities GNA CHAG Director commends Akatsi South EC and registrants

Guinée/Société : ‘’Le prix Nelson Mandela 2020 dépend de mon engagement consacré à la lutte contre les MGF’’ (Dr. Mory Sanda Kouyaté).


  31 Juillet      3        Société (21506),

   

Conakry, 30 juil. (AGP)-Au cours d’une interview accordée mercredi, 29 juillet à l’AGP, le directeur exécutif du comité interafricain de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF), Dr Mory Sanda Kouyaté a fait savoir que le prix ‘’Prix Nelson Mandela 2020’’ dont il est bénéficiaire dépend de son engagement qu’il a consacré à la lutte contre les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants.

Dr Mory Sanda Kouyaté a indiqué que c’est le combat qu’il mène depuis longtemps et qu’il ne peut pas savoir exactement ce qui a retenu l’attention spécifiquement du jury ; mais il informe que le prix Nelson Mandela est le prix le plus prestigieux des Nations Unies qui est décerné tous les cinq ans à un homme ou à une femme.

‘’Nous sommes engagés dans la qualification des conditions de vie des jeunes filles et d’existence de l’humanité et l’idéologie défendue par Mandela, notamment la paix, la tolérance, la réconciliation, et le pardon. Alors si on regarde un peu, ce que je puis vous dire ici en Guinée où ailleurs, est qu’on restitue aux femmes leurs dues, c’est-à-dire leurs droits et le créneau sur lequel je me suis battu, qui est la lutte contre les MGF et le mariage d’enfants’’, expliqué le récipiendaire du prix Nelson Mandela 2020.

Dr. Kouyaté rappelle que pendant ces dernières 36 années, le combat qu’il a mené, notamment en Guinée où on a mené beaucoup d’activités, c’est ce qui a d’ailleurs prévalu à mon choix pour conduire la destinée du comité Interafricain pour les pratiques affectant la santé des femmes et des enfants.

‘’Ce prix est considéré comme mondial, c’est la première fois qu’un guinéen gagne ce prix, c’est pourquoi beaucoup de Chefs d’Etats m’appelle pour me féliciter même en dehors de l’Afrique’’ a affirmé le directeur exécutif du comité interafricain de lutte contre les MGF.

Dr. Mory Sanda a dit également que la femme qui a eu aussi le même prix que lui est une grecque. Il a ajouté que celle-ci aussi a consacré toute sa vie à s’occuper des droits des filles et des femmes, notamment dans la lutte contre les formes de violences contre les enfants.

‘’Je me suis engagé depuis 1983 à la suite du décès de deux jumelles dans la préfecture de Tougué, qui sont venues mourir dans mon hôpital que j’ai tout fait pour les sauver mais en vain. Depuis ça on est venu de loin, c’est une pratique du millénaire, avant même l’époque des pharaons, donc cela fait 2000 ans que la pratique existe. Ceci dit on ne peut pas éradiquer une pratique en un clin d’œil, c’est vrai que le monde a complétement changé, d’habitude les traditions sont entretenues’’, précise M Kouyaté.

Par contre, dira notre interlocuteur, on a une loi contre les MGF, mais selon lui, les gens pensent que cette lutte est de Mory Sanda Kouyaté.

Abordant la situation de la Guinée sur le plan mondial, M. Kouyaté a affirmé que le pays est le deuxième affecté par cette pratique.

‘’Nous sommes heureux d’annoncer une bonne nouvelle que tous les chiffres en termes de prévalence sont en train de baisser, dans tous les pays où il y a les mutilations ; la tendance est à la baisse. La Guinée est passé de 99% à 96%, au niveau africain on a classé les pays en trois groupes, on a les pays de 99% jusqu’à 60%, les pays de 60% à 25% et les pays de 25% à 01%’’, a dit-il.

Vue la situation de Covid-19, il dira qu’il aussi battu dans la lutte contre cette pandémie, en alertant le Ministère de la Santé, pour leur dire attention, qu’ils doivent réactiver le système d’alerte précoce qu’ils ont déployé pendant la crise d’Ebola.

Pour finir, M. Mory Sanda pointe un doigt accusateur sur la non application des lois et sur le manque de coordination, d’implication massive des couches de la société.

Dans la même catégorie